Pour les non-vaccinés qui présentent une réticence face aux sérums à ARNm, le Nuvaxovid constitue une option à considérer. Même chose pour ceux à qui l'on a contre-indiqué le recours à ces produits. C’est ce qu’a déclaré la Haute Autorité de Santé. L’organisme a approuvé le 14 janvier dernier ce vaccin conçu par le laboratoire Novavax.

En France, le nouveau variant entraîne actuellement une explosion des cas de SARS-CoV-2. Par conséquent, la Haute Autorité de Santé a publié un nouvel avis relatif aux vaccins anti-Covid. D'après elle, il apparaît urgent d'accélérer la campagne de rappel pour les personnes qui refusent les inoculations à ARN messager. Pareil pour celles ayant expérimenté des symptômes secondaires sévères suite à une première inoculation. L'organisme souligne aussi que chez ces individus-là, la couverture pour la première injection doit être complétée.

Dans ce contexte, la HAS a ainsi homologué le Nuvaxovid. Développé par le laboratoire d'outre-Atlantique Novavax, ce sérum repose sur la même technologie que celui contre la coqueluche.


Une efficacité moindre que celle des vaccins à ARNm

Pour les doses dites « boosters », la HAS a déclaré que les personnes au-delà de 55 ans peuvent recevoir Janssen. Quant à Nuvaxovid, l'autorité publique estime qu'à défaut d'essais suffisants, l'on ne doit jamais y recourir en rappel. Concernant les deux premières doses, la population susmentionnée peut choisir entre Novavax et Janssen. À noter que les injections doivent être espacées respectivement de trois et deux semaines. En-dessous de cette classe d'âge, il est possible de se faire administrer le Nuvaxovid. Si besoin, il est possible d'avoir recours au vaccin Janssen. Dans ce cas, il faut prévenir les intéressés des effets indésirables éventuels qui s'avèrent conséquents pour eux.

Selon la HAS, pour les personnes voulant ou contraintes de se soustraire aux vaccins à ARNm, Janssen et Novavax :

Représentent une option supplémentaire.

Pour autant, elle préconise de privilégier les vaccins à ARNm, tant pour les rappels que pour les premières doses. Ces produits se révèlent plus efficaces, a-t-elle affirmé. Plusieurs études qui pourraient intéresser les sites proposant des services de comparateur mutuelle santé, confirment ce constat.

La France a commandé des millions de doses

Le ministère de la Santé a révélé que les premiers approvisionnements en Nuvaxovid devraient s'effectuer d'ici le 21 février prochain. Il a détaillé qu'entre 1,2 et 1,1 millions de doses est attendues à cette date. Ensuite, la France devrait recevoir en 800 000 de manière hebdomadaire pour le mois de mars 2022.


Pour mémoire, ce sérum deviendra le cinquième à avoir reçu le feu vert de la HAS après :

  •  Janssen (Johnson & Johnson) ;
  •  Vaxzevria (AstraZeneca) ;
  •  Spikevax (Moderna) ;
  •  Comirnaty (Pfizer).

Cependant, l'on précisera qu'en réalité, les deux derniers sont très largement priorisés dans l'Hexagone. Les autres sont redirigés dans les pays sous-développés par le biais du programme Covax.

Dans ce cadre, 5 millions de personnes restent non-immunisées contre le SARS-CoV-2 en France. Un chiffre qui représente 7,5 % des 12 ans et plus. Toutefois, uniquement une minorité se montre réellement opposée à la vaccination. Une grande proportion craint principalement les effets indésirables éventuels des sérums à ARNm.