Avec un taux de vaccination particulièrement élevé contre le covid-19, le Japon figure parmi les États ayant plus ou moins réussi à contrôler la propagation de la maladie. Il avait commencé à accueillir les visiteurs venant d’autres pays. Mais l’apparition de l’Omicron a conduit les autorités locales à interdire récemment l’accès au territoire nippon aux non-résidents.

Ainsi, depuis le 1er décembre, aucun ressortissant étranger non-résident n'est autorisé à entrer au Pays du soleil levant. Cette restriction pourrait s'appliquer, au moins, jusqu'à la fin de l'année 2021.

Empêcher la propagation du variant Omicron

Cette décision a été prise en vue d'empêcher la propagation du variant Omicron.

Le dispositif dérogatoire mis en place au début du mois de novembre permettant à certaines catégories de voyageurs (businessmen, universitaires et stagiaires, manœuvres recrutés par les entreprises industrielles) ne sera donc plus en vigueur jusqu'à la fin de ce mois. Même ceux qui ont déjà obtenu un visa (court ou long séjour) sont concernés par cette interdiction d'entrée.


Les Japonais qui veulent rentrer au pays et les ressortissants étrangers résidents sont en revanche autorisés à entrer sur le territoire. Ils seront néanmoins soumis à des contrôles sanitaires stricts à leur arrivée sur le sol nippon : test salivaire à l'aéroport et isolement de 14 jours (indépendamment du parcours vaccinal).

À titre de rappel, la souscription d'une assurance voyage est plus que nécessaire lors des déplacements à l'étranger. D'autant plus que la Sécurité sociale ne couvre pas les soins de santé imprévus pour les voyages en dehors de l'UE et les démarches pour obtenir le remboursement des frais médicaux payés dans un pays étranger sont complexes.

Il convient ainsi de choisir une mutuelle qui couvre les soins reçus à l'étranger en veillant à ce que la garantie inclut non seulement les remboursements des frais médicaux, mais également le rapatriement, si nécessaire.

Avec notre comparateur en ligne, il est facile de trouver une mutuelle pas cher proposant une prise en charge des dépenses de santé dans un pays en dehors de l'UE.

Il s'agit d'une mesure de prévention exceptionnelle

Le gouvernement a précisé qu'

Il s'agit d'une mesure de prévention exceptionnelle visant à mettre la population à l'abri.

Quand les autorités concernées disposeront de plus d'informations sur la virulence du nouveau variant, les dispositions pourraient être assouplies ou levées.