Face à la lenteur de la vaccination réalisée par la médecine du travail, la société foncière a décidé d’organiser sa propre campagne. Ainsi, les salariés vulnérables et les plus de 50 ans peuvent s’inscrire pour y participer. Dans un futur proche, Gecina prévoit d’élargir le public éligible à l’ensemble de son personnel, qui compte environ 500 collaborateurs.

Depuis quelques jours, la société foncière propose la vaccination dans ses locaux. Les sérums sont commandés en début de semaine et ceux qui n'ont pas servi sont attribués à la pharmacie de quartier. Un accord a en effet été conclu entre les deux établissements. D'après Christine Harné, Gecina n'a effectué aucune étude en amont pour évaluer le nombre de salariés intéressés. L'entreprise a voulu rendre cette alternative accessible à tous, affirme sa DRH.

Pour l'heure, la campagne a seulement été ouverte aux collaborateurs répondant aux critères. Ceux qui le souhaitent peuvent s'inscrire sur une plateforme développée à cet effet, et ce, en toute confidentialité.


Quatre vaccins utilisés

Christine Harné soutient que tout deviendra beaucoup plus simple quand l'éligibilité sera étendue à l'ensemble des travailleurs. Pour cause, plusieurs d'entre ces derniers entrent en contact avec du public, explique-t-elle. Cela concerne notamment les agents de sécurité, les commerciaux et les professionnels en déplacement sur les chantiers.

En cas de libération des créneaux, les salariés sont informés par e-mail et via intranet. Et bien que Gecina ait acheté des vaccins AstraZeneca, Moderna et Pfizer, les employés ne peuvent pas choisir leur sérum. Avant l'administration des doses, ils sont amenés à remplir un formulaire indiquant leur consentement éclairé. Ce qui écarte l'entreprise de toute responsabilité dans l'hypothèse d'une réaction négative au produit par exemple.

Gecina prendra en charge le coût des interventions, qui n'affecteront donc pas la mutuelle santé de l'intéressé. Pour Christine Harné, les frais occasionnés par cette organisation est relativement moindre comparé à l'enjeu de santé. Sans compter l'effet qu'elle apporte sur leur activité économique. La cadre avance alors :

La plus grande difficulté est l'approvisionnement en vaccins, nous avons attendu un mois et demi avant de pouvoir en recevoir.

Trois infirmiers à disposition

D'ici deux mois, la société espère atteindre une couverture vaccinale maximale. Une condition indispensable pour le retour de tous ses collaborateurs et la reprise des voyages. Pour information, l'effectif de l'établissement se compose de 50 gardiens opérant dans les résidences et de 450 salariés.


À la base, Gecina a opté pour une immunisation dans les locaux du service santé interentreprises. Christine Harné raconte :

Dès que la médecine du travail a pu vacciner, nous avons communiqué en interne, mais le centre avait peu de vaccins et le protocole administratif avant l'injection prenait beaucoup de temps. […].

Entre le déplacement et l'inoculation, 90 minutes s'écoulent, regrette-t-elle. C'est la raison pour laquelle l'enseigne a décidé d'organiser elle-même sa propre campagne. Ainsi, la pharmacie avec laquelle elle a signé un accord réserve des créneaux pour les employés. Un contrat a également été passé avec Libheros. Cette société met à disposition de Gecina trois infirmiers indépendants. Jusqu'à cet été, ces professionnels de santé se déplacent hebdomadairement à raison de deux demi-journées, avec 40 rendez-vous possibles.