Alain Fischer, président du Conseil d’orientation de la stratégie vaccinale, a expliqué les bienfaits du vaccin et encourage par la même occasion les réticents à aller se faire vacciner afin d’éviter l’arrivée d’un nouveau variant. Le gouvernement souhaite en effet atteindre les 90 % d’immunité collective d’ici l’automne.

Atteindre l'immunité de groupe d'ici l'automne

Selon un comparatif mutuelle, près de 52 % des Français ont reçu actuellement les doses complètes de vaccin.

Alain Fischer a expliqué que

Pour atteindre l'immunité collective, il faudrait vacciner 90 % des Français de plus de 12 ans ou à défaut les protéger.

L'optimisme de « Monsieur vaccin » du gouvernement est au beau fixe, car au vu du rythme actuel de vaccination, cette immunité collective est vraiment possible dès le début de l'automne.

Mais pour y arriver,

Il faut vraiment une farouche volonté participative de la population surtout que nous sommes face au variant Delta qui est très contagieux actuellement, a martelé le professeur d'immunologie.

Alain Fischer a également souligné que

Cette immunité de groupe éviterait à la France la reprise des hospitalisations, des cas graves, et de la hausse du nombre de morts.

En ce moment, tous ces voyants clignotent au rouge et les chiffres commencent à s'emballer.


Le vaccin : la protection la plus efficace

Pour prévenir l'apparition de nouveaux mutants, la vaccination à l'échelle planétaire est primordiale, a réitéré le professeur.

En effet, le variant Delta est apparu l'année dernière en automne, avant les campagnes de vaccination. Et contrairement à certaines rumeurs, il n'est pas la conséquence des vaccins. En effet, plus le virus circule, et plus le risque d'apparition de nouveaux variants est élevé.

Aussi, Alain Fischer a de nouveau encouragé les personnes non vaccinées à le faire.

C'est un geste vraiment simple, une piqûre qui dure une seconde, a-t-il rappelé.

D'après toujours le spécialiste en immunologie,

La personne vaccinée est protégée contre les infections graves et la vaccination n'a pas d'effet secondaire dans la majorité des cas.

À noter que 4 milliards de vaccins ont été déjà administrés dans le monde, un record absolu dans le domaine vaccinal.

Enfin, le président du Conseil d'orientation de la stratégie vaccinale joue sur la fibre éthique et humanitaire en incitant les réticents à avoir un « sens des responsabilités sur le plan individuel et collectif » et à se faire vacciner pour protéger les plus vulnérables.