Afin de répondre à une forte demande pour le Nouvel An, les acteurs français de la grande distribution ont demandé l’autorisation de vendre des autotests, à l’image des Allemands et des Belges. Le Conseil de défense sanitaire a donné son feu vert, malgré l’opposition des grossistes-répartiteurs et des pharmaciens.

Les grossistes et les pharmaciens contre la vente d'autotests en grande surface

Au motif d'éviter les ruptures pendant la période des fêtes avec l'accélération des contaminations au variant Omicron, la grande distribution a réclamé au gouvernement le droit de commercialiser des autotests, s'engageant à en réduire les prix de moitié. Certains ont même affirmé avoir déjà des stocks disponibles.

L'Exécutif a répondu positivement à leur requête, au grand dam des pharmaciens et de leurs fournisseurs.

Les grossistes-répartiteurs sont en effet opposés à cette décision, affirmant au ministère de la Santé être « en mesure de procurer 1 million d'autotests par jour à la population » pour satisfaire la demande du Nouvel An. Hubert Olivier, président d'OCP, un grand nom du secteur, déplore

Une très grosse erreur qui va provoquer l'ire des pharmaciens.

« Pleinement mobilisés », ces derniers auraient effectué 1 million de tests antigéniques le 23 décembre et le double la veille de Noël, sans compter la vaccination.


Pour Hubert Olivier,

La demande réelle se situe entre 300 000 et 400 000 autotests quotidiens

Et jure que

La distribution n'a connu aucun goulet d'étranglement.

Les ruptures seraient dues à l'insuffisance de la production, empêchant les grossistes d'assurer l'approvisionnement biquotidien normal des officines. De plus, lorsque celles-ci se fournissent directement auprès des fabricants, elles sont confrontées à des délais de livraison allongés. Afin de répondre aux besoins des Français, les grossistes ont proposé de livrer les groupements de pharmacie en direct et ont multiplié leurs commandes.

La requête de la grande distribution soutenue par le Conseil scientifique

Mais la vente libre des autotests est appuyée par le Conseil scientifique, qui souhaite maximiser la sécurité des événements familiaux courts, c'est-à-dire les rencontres familiales impliquant des personnes fragiles. Pourtant, avant décembre, les mêmes experts recommandaient les tests PCR ou antigéniques réalisés par des professionnels afin notamment que les résultats puissent être reportés dans la base de données gouvernementale. En effet, lorsque les utilisateurs sont livrés à eux-mêmes, la déclaration sur le site dédié n'est pas faite, cette règle étant très peu connue. Hubert Olivier a d'ailleurs dit « redouter un mésusage » et « un éloignement des personnes du circuit médical ».

Contrairement à ce qui a été annoncé, le prix des autotests pour la période des fêtes n'est pris en charge par l'Assurance maladie que pour des publics spécifiques. Beaucoup se tournent vers leur organisme de complémentaire santé pour espérer un remboursement. Plus largement, pour bénéficier d'une bonne couverture des dépenses médicales, le choix d'une mutuelle pas cher avec des garanties sur mesure est indispensable. Les comparateurs gratuits en ligne facilitent cependant la recherche de la meilleure formule pour chaque individu ou chaque famille.