La réduction de leurs tarifs pendant 4 ans imposée dans le budget de la Sécurité sociale 2023 est fortement contestée par les laboratoires d’analyse. Le gouvernement veut en effet récupérer 250 millions d’euros par an et demande à ces derniers de baisser les actes courants.

Les syndicats de biologiste se sont mis d'accord pour lancer une nouvelle grève. Ces professionnels soulignent que si l'exécutif ne fait pas marche arrière ou si aucun compromis n'est trouvé, ils vont poursuivre le mouvement.

Pas question de baisser les actes courants

Les laboratoires d'analyse se disent être prêts à reverser 80 % des bénéfices réalisés durant la crise sanitaire à la Sécurité sociale.

En revanche, ils refusent catégoriquement de baisser les actes prescrits par les médecins tous les jours. Selon leurs explications, les profits dégagés sur le covid s'élèvent à 850 millions d'euros. En baissant leurs tarifs sur 4 ans, ils devront renoncer à 1,3 milliard d'euros.

Ils menacent ainsi de fermer leurs portes et de se joindre au mouvement de grève des médecins libéraux qui réclament une hausse des prix des consultations.

À titre de rappel, les tests PCR sans prescription médicale ne sont plus remboursés par l'assurance maladie depuis septembre 2021.

Par ailleurs, un test réalisé sur ordonnance dans un pays de l'UE est pris en charge à 100 % sur la base d'un forfait de 35 euros.

Le reste à charge — pour les tests sans ordonnance — est donc remboursé par l'assurance santé du patient. Celle-ci pourrait prendre en charge tout ou une partie des frais non remboursés par la Sécurité sociale.

Risque de fermeture de laboratoires et de compression de personnel

La réduction des tarifs pendant 4 ans pourrait mener à la fermeture de nombreux laboratoires d'analyse, selon les syndicats des biologistes.

D'autre part, ils pourraient également être contraints de compresser leur personnel.

Tout ceci mènerait à terme au déclin de la médecine de proximité »,

Soulignent-ils.

Autre inquiétude soulevée par ces professionnels : cette exigence du gouvernement pourrait affecter leur capacité de résilience en cas de résurgence de l'épidémie de covid.

À retenir :

  • Les laboratoires s'opposent à la baisse de leurs tarifs sur quatre années prévue dans le budget de la Sécurité sociale 2023.
  • Ils menacent de faire grève si le gouvernement s'entête dans cette voie.