La réforme de la retraite a commencé à être débattue en 2020, mais les discussions ont été stoppées net par la crise sanitaire. Cependant, certaines modalités de la réforme ont déjà été validées. Mais un groupe d’économistes français proposent quelques changements, notamment en ce qui concerne la manière d’établir le montant de la pension.

L'année dernière, les discussions avaient débuté au Sénat pour une réforme des retraites. Le débat a été stoppé par la pandémie du covid-19, mais certaines mesures avaient été adoptées. Les parlementaires se sont notamment accordés sur un système par points pour déterminer le montant des pensions. Mais certaines associations souhaitent apporter quelques modifications au plan de réforme des retraites.

Un groupe d'économistes menés par Olivier Blanchard et Jean Tirole ont notamment rédigé un rapport sur les grands défis économiques qui vient d'être transmis au président de la République, Emmanuel Macron. Des enseignes de mutuelle senior ont pu recevoir une copie de ce document.


Des décotes et surcotes plus élevées

L'année dernière, les membres du Sénat s'étaient mis d'accord sur la mise en place d'un « âge d'équilibre ». Si un salarié prend sa retraite avant cet âge, sa pension est minorée, mais pourra être revue à la hausse sous certaines conditions. De plus, l'âge d'équilibre peut augmenter ou diminuer en fonction de la situation financière du régime.

Mais à la place de l'instauration de cet âge d'équilibre, le groupe d'économistes menés par Olivier Blanchard et Jean Tirole propose de mettre en place une « fenêtre de départ ». Dans cet autre système, on fixe un âge minimum de départ à la retraite avec la possibilité d'un départ prématuré sous certaines conditions. L'âge de retraite pourrait également évoluer en fonction de l'évolution de l'espérance de vie. Si ce facteur augmente, il en ira de même pour le départ à la retraite et inversement.

Concernant le montant des pensions, les auteurs du rapport transmis à Emmanuel Macron suggèrent de mettre en place une décote et une surcote plus élevées que celles en vigueur avec le régime actuel. Aujourd'hui, la décote se monte à 1,25 % par trimestre manquant et à 1,25 % par trimestre supplémentaire. Le groupe d'économistes propose d'instaurer une décote de 4 % pour les personnes partant à la retraite à 62 ans et une surcote de 8 % pour celles qui prennent leur retraite à 67 ans. La surcote pourrait également être revue à la hausse à mesure que le départ à la retraite est tardif.


Attribution des points de retraite

Le groupe d'économistes français a également une proposition, s'agissant du système d'attribution des points de retraite. D'abord, les points seraient attribués en se basant sur les cotisations des salariés au cours de leur carrière. Ensuite, les points seraient exprimés en pourcentage du salaire moyen. En clair, si par exemple un salarié perçoit 100 % du salaire moyen au cours d'une année, il reçoit 100 points de retraite. S'il perçoit 75 % du salaire moyen, il reçoit 75 points et ainsi de suite. Au groupe d'économiste de noter :

Un tel mécanisme permet d'atteindre de manière transparente l'objectif qu'un euro cotisé ouvre les mêmes droits.

Le groupe propose aussi d'établir la valeur de service de sorte qu'un salarié ayant été rétribué à hauteur du salaire moyen durant toute sa carrière perçoive la pension moyenne, à condition qu'il prenne sa retraite à 64 ans au moins.