La hausse du reste à charge incite les Français à trouver des solutions alternatives

En 2018, le nombre de Français ayant rejoint les rangs de ceux qui se font soigner a progressé de 16% si l’on croit les sondages d’Opinion Way. Et ce, malgré le fait que les frais de santé ont enregistré une croissance considérable durant cette période.

Quoi qu’il en soit, cette hausse n’est pas sans impact sur le budget des ménages qui se retrouve alourdi de quelques dizaines d’euros. Ce montant dépasse même la centaine d’euros pour les séniors qui en sont les plus pénalisés. Raison pour laquelle beaucoup d’entre eux ont décidé de renoncer à certains soins qui leur sont essentiels si d’autres misent sur la souscription auprès d’un organisme de complémentaires santé pour prendre en charge le remboursement de la facture.


La volonté est là, mais…

Avec un taux de croissance de 16% en matière d’accès aux soins enregistré en 2018, l’on peut affirmer que ce n’est pas la volonté de se faire soigner qui manque auprès des Français.

Toutefois, ce sondage initié par Opinion Way a également permis de constater que la majorité des ménages est unanime sur le fait que le système de santé actuel est en train d’échouer dans l’accomplissement de sa mission principale. Celle qui vise à soutenir les publics les plus fragiles à travers des services accessibles à tous et égalitaires.

Il se trouve en effet que les coûts liés aux médicaments et traitements médicaux ont grimpé considérable pour impacter le budget santé des ménages à hauteur de 25 euros en moyenne. Soit, une raison suffisante pour décourager plus d’un. La situation est d’autant plus alarmante auprès des séniors qui se retrouvent fortement pénalisés avec une hausse estimée à 113 euros.

À préciser que cet accroissement ne fait qu’augmenter les dépenses qui ne sont pas pris en charge par la Sécurité Sociale (reste à charge).

Chacun fait ce qu’il peut pour s’en sortir

Face à l’augmentation des coûts des soins médicaux, chacun fait ce qu’il peut pour trouver une solution alternative.


Dans ce sens, certains d’entre eux misent sur les mutuelles de complémentaires santé afin de bénéficier des remboursements de leur reste à charge. La solution la plus avisée si l’on veut se préparer à toutes les éventualités.

Pour un plus grand nombre, 56% des individus interrogés, ils préfèrent tout simplement renoncer à certains soins si l’on croit les données d’Opinion Way sur la période de 2018. Dans ce sens, les seniors ressortent en tête de liste avec un taux de renoncement élevé à :

  • 44% pour l’achat de lunettes, de lentilles ou de prothèses dentaires et auditives
  • 31% à consulter un spécialiste; 
  • 13% à renoncer à l’hospitalisation, faute de moyens.

Toutefois, il faut préciser que ce choix est relativement dangereux puisqu’il contribue activement à l’augmentation des risques de maladies graves et d’accident.