À Argentan, Orne habitat a réhabilité plusieurs bâtiments dans le but de créer des logements adaptés aux seniors et aux personnes à mobilité réduite. Le bailleur social a, entre autres, installé des barres de soutien dans les appartements et a réaménagé les cuisines et les douches. Les immeubles ont également subi une réhabilitation thermique et énergétique.

Au total, neuf immeubles ont été réaménagés dans le quartier des Provinces, à Argentan, par le bailleur social Orne habitat. Ces logements ont été rénovés afin de les adapter aux seniors et aux personnes à mobilité réduite (PMR). Une initiative qui impacterait sans nul doute tant sur leur bien-être que sur leurs dépenses santé, notamment en ce qui concerne leur mutuelle senior.

Certains des appartements rénovés sont encore vacants, mais Orne habitat est confiant, indiquant que de nouveaux locataires seniors devraient prochainement emménager. Comme c'est le cas de Claudine Ménager, 68 ans, qui a emménagé dans l'un de ces immeubles réhabilités, labellisés Habitat senior services.


Des globes à détection de mouvement

Thomas Aubourg, le directeur de l'antenne argentanaise d'Orne Habitat, se félicite de l'aboutissement de ce projet. Il a rajouté que Claudine Ménager devrait pouvoir côtoyer de nouveaux voisins âgés d'au moins 65 ans d'ici les prochains mois. À noter que l'immeuble où réside la concernée comporte 15 logements, tous labellisés Habitat senior services. Thomas Aubourg a expliqué quant à la stratégie du bailleur social :

On répond à une demande exprimée, avec des appartements de plus petite typologie, plus adaptés et plus accessibles. On a désormais quatre logements de type 3 dont deux pour des personnes à mobilité réduite, ainsi que onze logements de type 2, dont 3 PMR. On a également doté cet immeuble d'un ascenseur.

Pour rentrer dans l'immeuble, une rampe d'accès a été installée. Et des garde-corps devraient prochainement être postés à l'entrée pour surveiller l'immeuble et aider les résidents à rentrer. Des globes dotés d'un système de détection de mouvement ont également été installés dans les couloirs. Ces derniers fournissent une luminosité importante afin de s'adapter à la baisse d'acuité visuelle des personnes âgées.

Rien n'a été laissé au hasard

La nouvelle locataire a indiqué que le quartier est très calme. De plus, dans son nouvel immeuble, elle n'a pas d'étage à monter. Elle peut ainsi entrer et sortir sans difficulté.

À noter également que les logements réhabilités par Orne habitat disposent de larges couloirs, de cuisines et de salles de bain avec des douches italiennes et des sièges ainsi que des barres de soutien. Tous ces aménagements ont été réalisés afin de faciliter la mobilité des personnes en fauteuil. Dans les cuisines, le meuble contenant le levier est creux et le lavabo est incurvé et sans colonne pour faciliter son utilisation.


Quant aux prises électriques, aux poignets, aux fenêtres et aux interrupteurs, ils ont été aménagés pour être à hauteur. Un va-et-vient électrique a également été installé dans les chambres à coucher, entre la tête de lit et l'entrée de la pièce.

De plus, Orne habitat a aussi procédé à la rénovation thermique et énergétique de tous les immeubles du quartier des Provinces, à l'exception de celui du 10, rue d'Anjou, ainsi que les bâtiments de la rue d'Auvergne. Au total, neuf immeubles ont été réhabilités. Grâce à cette initiative, le bailleur social souhaite réduire les charges de ses locataires. Ainsi, Orne habitat propose un loyer s'élevant en moyenne à 478 euros pour les logements de type de 3 et à 409 euros pour les appartements de type 2, tout cela en TTC.