Une étude menée par les chercheurs de l’Université McGill de l’Université de Montréal et de l’Université du Québec à Chicoutimi s’est intéressée aux effets psychologiques du coronavirus sur la population. Publiés dans la revue « Preventive Medecine Report », les résultats ont confirmé que les différentes mesures de restriction sanitaire ont amplifié les problèmes de santé mentale chez les étudiants, surtout ceux de sexe féminin.

L'équilibre travail-famille altéré par le confinement

D'après les chercheurs, le confinement serait à l'origine du déséquilibre entre vie professionnelle et vie familiale chez de nombreux étudiants aux cycles supérieurs, une situation qui n'est pas restée sans conséquence sur leur santé mentale.

L'étude de McGill est l'une des premières à s'intéresser aux causes du stress selon le sexe et la conciliation travail-famille durant la crise sanitaire.

Jaunathan Bilodeau, auteur principal de l'étude et chercheur postdoctoral au Département de sociologie de l'Université McGill, insiste sur le fait que

Les étudiants aux cycles supérieurs sont les plus sujets aux problèmes mentaux, intensifiés par la pandémie. Cette dernière a également creusé les inégalités hommes-femmes.

S'habituer au téléenseignement constituerait une source de stress important pour les femmes, lequel se traduit par des signes de dépression. Cette dernière est principalement due au mode d'apprentissage à distance et à la difficulté de concilier travail et vie familiale.


À noter que l'assurance santé peut être mobilisée pour couvrir les consultations chez le psychologue pour ce type de problème. N'hésitez pas à comparer les devis mutuelle pour bénéficier de la meilleure couverture.

Un problème de manque de soutien émotionnel chez les hommes

De leur côté, les hommes se sont plaints du manque de soutien émotionnel durant la pandémie.

Selon Amélie Quesnel-Vallée, titulaire de la Chaire de recherche du Canada en politiques et inégalités sociales de santé à l'Université McGill,

L'étude a également mis en lumière les répercussions mentales du confinement sur la santé des hommes.

Elle a permis de mettre en évidence la relation entre leur santé mentale et l'exposition à certains facteurs de stress ainsi que le manque de ressources.

Jaunathan Bilodeau a rajouté que

Cette étude a pu aussi démontrer que les hommes éprouvent plus de difficultés à séparer vie professionnelle et vie familiale.