Une enquête a été réalisée par le journal de 20 heures de TF1. Elle met l’accent sur les disparités dans la répartition des vaccins contre le Covid-19 en France. Certains départements en auraient moins en comparaison à d’autres. Le ministère de la Santé assure pourtant avoir effectué la dotation en fonction du nombre de personnes éligibles dans chaque localité.

Comment se fait la distribution des vaccins contre le Covid-19 en France ? À cette question, le ministère de la Santé est en mesure de donner une réponse précise. Chaque région en serait dotée en fonction du nombre de personnes âgées de plus de 75 ans. Mais aussi en fonction du nombre de soignants de plus de 50 ans ou présentant des signes de comorbidité. Toutes les personnes éligibles peuvent ensuite en bénéficier gratuitement, sans avoir à recourir à des mutuelles santé.

Chaque département en est-il suffisamment doté ? La chaîne TF1 a mené son enquête et mis en lumière des inégalités.


Une inégalité qui s'explique par des raisons techniques

La chaîne a comparé le nombre de personnes éligibles dans chaque département avec celui des vaccins déjà livrés ou prévus de l'être d'ici le 22 février prochain. Des disparités ont été relevées.

La direction générale de la Santé (DGS) a réagi suite à la publication des résultats. Selon cette dernière, les chiffres renseignés sur la plateforme de diffusion de données publiques de l'État français prennent uniquement en compte les livraisons de vaccins Pfizer.

En effet, certains départements ne disposeraient pas d'un centre pouvant stocker les vaccins Moderna. Ces derniers sont alors livrés dans les localités qui peuvent les entreposer, puis envoyés aux territoires voisins. D'où le nombre de doses qui parait élevé dans certains départements. L'explication avancée ne semble pourtant pas suffisante pour justifier les inégalités.

Le Jura, le département le plus en avance

En tête des départements les mieux fournis figure le Territoire de Belfort, Paris et Jura. Ce dernier se trouve même parmi les localités qui ont le plus progressé en matière de vaccination. Plus de la moitié de sa population cible aurait déjà bénéficié de la première injection.

Il disposerait de 106 doses pour 100 personnes éligibles. À côté, le département de Saône-et-Loire fait partie des localités où les chiffres ne sont pas au point. On compte effectivement 50 doses pour 100 habitants éligibles.


Interrogés sur la question, les élus du Jura expliquent la situation par les actions qu'ils ont entreprises. Ils se seraient mobilisés très tôt afin d'obtenir leurs parts. Le centre de Dole serait ainsi le premier à avoir proposé les vaccins dans la région Bourgogne-Franche-Comté.

La région PACA, très touchée, mais peu fournie en vaccin

Faudra-t-il donc conclure que certains départements ne se sont pas suffisamment impliqués ? La préfecture de Saône-et-Loire rejette cette idée et assure que les services locaux ont rempli pleinement leurs fonctions.

Fait surprenant, au niveau régional, Bourgogne-Franche-Comté se trouve parmi les mieux fournis. Elle dispose de 102 doses pour 100 personnes éligibles. Elle a reçu les premières livraisons du vaccin Moderna en janvier dernier, tout comme Provence-Alpes-Côte d'Azur. Pourtant, cette dernière se trouve en bas du classement alors qu'elle regroupe le plus grand nombre de malades du Covid-19.

Ces inégalités n'ont à ce jour aucune explication. D'autant qu'après les informations fournies par la DGS, TF1 a effectué une deuxième comparaison en tenant uniquement compte des vaccins Pfizer livrés. Même dans ce cas, les disparités existent. Le Jura disposerait en effet de 67 doses pour 100 personnes éligibles. De son côté, Saône-et-Loire en a 47 pour 100 habitants.