Le secteur du travail a été fortement touché par l’épidémie de coronavirus dans l’Hexagone. Ayant entrainé de multiples sociétés à procéder à des chômages techniques, bon nombre de salariés ont, depuis l’année dernière, perdu leur emploi. Face à la conjoncture actuelle, le gouvernement français entend rétablir la situation en appuyant les recrutements de masse.

Le gouvernement a fait savoir la mise en place de nouvelles dispositions concernant l'emploi. En effet, c'est le premier ministre Jean Castex en personne, à l'occasion d'un entretien médiatique avec le journal Les Échos, qui a annoncé les programmes de l'État en vue de soutenir les travailleurs mis à la porte par leurs employeurs dus à la covid-19.

Ainsi, les mesures touchent plusieurs segments, entre autres l'assurance chômage, la mutuelle et même la santé. Visiblement, l'autorité accorde une importance considérable au secteur du travail. Ceci étant fait afin d'aider les personnes sans emploi en simplifiant l'engagement de salariés. Les dispositions seront appliquées d'ici peu dans l'Hexagone.


Collaboration de l'État avec les entités du Pôle emploi

Jean Castex a été ferme lors de sa prise de parole durant l'interview. En effet, le gouvernement prévoit de créer de nombreux emplois en France. Selon ses dires, le premier ministre a fait savoir que :

(Ndlr : l'objectif est d'atteindre) une croissance la plus forte et la plus riche en emplois.

Pour mener à bien ce programme, le gouvernement envisage d'investir une somme énorme qui s'élève à 1,4 milliard d'euros pour la formation professionnelle. Il s'agit, en effet, du plan de compétences lancé par l'autorité afin d'appuyer les personnes sans emploi. La première part de 900 millions sera utilisée pour cette année et la deuxième sera réservée pour 2022. Une somme à hauteur de 240 millions d'euros sera, quant à elle, destinée à la sécurisation des prestations résidentielles et à la gestion de l'équité.

Par ailleurs, l'État travaillera de concert avec de nombreux collaborateurs, dont notamment des entités professionnelles. L'exécution et la programmation seront particulièrement étudiées pour un effet immédiat et à long terme. À ce propos, Jean Castex a expliqué que :

Pour les chômeurs, nous assumons le parti pris de privilégier au maximum les formations en entreprise, nous allons signer de nouvelles conventions avec les régions et Pôle emploi.

Mise à jour de l'assurance chômage

Le gouvernement ne s'arrête pas sur ce stade. En effet, le chef de gouvernement a aussi abordé la mise à jour de l'assurance chômage qui devrait être opérationnelle d'ici la fin d'année. Concernant cette résolution, Jean Castex a indiqué que :

(Ndlr : le but est de) lutter contre les contrats courts payés de façon indue par l'assurance chômage et qu'elle incitera à un arbitrage entre le travail et la non-activité en faveur de l'emploi.

À titre de rappel, le numéro un du gouvernement a fait savoir la reprise des aides aux entreprises jusqu'à l'année prochaine pour l'embauche d'alternants. De plus, Jean Castex a également adopté la poursuite des soutiens à l'apprentissage professionnel en société pour les apprentis en premières années. Il s'agit de mesures d'accompagnement qui devraient donner un grand coup de pouce aux individus en recherche d'emploi.

Cependant, il faudrait aussi veiller sur le cas des travailleurs du secteur de la santé. Justement, le ministère de tutelle a suspendu 3 000 salariés des établissements de soin qui n'ont pas répondu à la soumission au vaccin. La décision du gouvernement sur ce point est donc attendue.