Avec près de 16 millions de visiteurs attendus dans la capitale durant les olympiades d’été, les risques d’accident, de malaise ou de maladie se multiplient. Pour offrir un service de santé à la hauteur de l’événement et pour garantir une prise en charge adaptée, plusieurs entités doivent coordonner leurs actions.

JO 2024 : quelle organisation pour les soins médicaux ?

Services de secours et médicaux : fin prêts depuis un an

Au cours d'une conférence de presse organisée au cours de l'événement Secours Expo, Pierre Mauger, à la tête des services médicaux pour le Comité d'Organisation des Jeux olympiques et paralympiques, a déclaré que

La stratégie mise en place pour la gestion des services de secours et de santé a déjà été soumise et acceptée il y a plus d'un an.

Cela inclut la coordination des différentes équipes sur les sites sportifs, mais aussi dans le reste de la métropole.

La chaleur estivale, les mouvements de foule, la circulation… sont autant de causes probables d'accidents et de problèmes de santé. Les soins doivent être garantis, autant pour le public français qui dispose d'une assurance santé, que les autres nationalités, dont une bonne partie n'a pas de couverture médicale valide dans l'Hexagone. Pour les délégations, c'est le comité Paris 2024 qui assume les dépenses correspondantes, par le biais du centre de santé installé dans le village olympique. De son côté, le public sera pris en charge par le SAMU et les pompiers.


Une longue liste d'acteurs à coordonner

Outre le SAMU et les pompiers, d'autres acteurs comme la Croix-Rouge seront pleinement impliqués dans la prévention et la prise en charge médicale du public. Différentes associations de secourisme et de sécurité civile apporteront également leur contribution à l'événement. La multiplicité des intervenants nécessite donc un pilotage sans faille à grande échelle. L'Agence Régionale de Santé d'Île-de-France a déjà mis en place un plan pour gérer l'ensemble des hôpitaux de la capitale.

La coordination des actions de tous les acteurs est assurée par le ministère de l'Intérieur via la Direction Générale de la Sécurité Civile et de la Gestion des Crises.

Les différents plans élaborés se basent sur l'expérience des services d'urgences lors de précédents événements d'envergure internationale. Des mesures spécifiques ont déjà été prévues en cas de canicule, mais aussi d'orages violents. Les autorités craignent également les attentats et une éventuelle pandémie. Chaque paramètre doit être pris en compte.

À retenir : 
  • La gestion des services médicaux et des secours des JO de Paris a déjà été validée un an auparavant.
  • Les précédents événements d'envergure ont permis de mettre en place des plans de coordinations claires.