Les technologies mobiles offrent certainement une multitude d'avantages. Si l’on ne cite que les bienfaits des applications dédiées à la santé qui, non seulement, contribue à optimiser la qualité de vie de nombreux malades grâce aux possibilités de contrôle et de suivi qu’elles offrent, mais aussi à l’opportunité de détecter précocement certaines affections graves. Ce serait bien le cas de CRADLE qui est en train de révolutionner l’univers de l’ophtalmologie.

Les applications pour Smartphone visent à faciliter grandement le quotidien de leurs utilisateurs. Leur essor n’étonne plus alors personne étant donné qu’elles font actuellement partie des must-have des consommateurs.

Les acteurs du secteur santé, les patients ainsi que leurs familles ne font pas exception à la règle. D’autant plus que les logiciels qui leur sont dédiés font florès. Ce qui est des plus logique puisque leur utilisation facilite notablement les parcours de soins, depuis la détection des signes cliniques jusqu’à la réhabilitation, en passant par le suivi des traitements.

Dernièrement, des chercheurs ont mis au point un outil numérique servant à dépister des lésions oculaires chez les enfants, notamment le rétinoblastome, et ce, de façon plus précise et largement avancée. À noter que l’efficacité des traitements se repose sur la précocité du diagnostic.


Une affection agressive, mais pas incurable

Bon nombre de parents appréhendent le rétinoblastome qui, bien qu’une forme rare de cancer de la rétine, est plus courant chez les enfants de moins de cinq ans. Se développant à l’intérieur d’un œil ou atteignant même les deux yeux, l’affection met indubitablement en jeu le pronostic vital du patient. Force est toutefois d’admettre que la maladie est curable. D’ailleurs, les traitements sont pris en charge soit par l’Assurance maladie, soit par les mutuelles.

Ceux-ci sont toutefois plus efficaces, permettant aux souffrants de conserver au mieux leur acuité oculaire, si les signes cliniques sont détectés précocement. À l’Institut Curie de préciser :

« La précocité du diagnostic conditionne la mise en œuvre de traitements conservant au mieux la vision. Les traitements sont de plus en plus efficaces et diffèrent suivant la forme de la tumeur, sa localisation, son volume et l’âge de l’enfant ».

À savoir, le diagnostic consiste à détecter un reflet blanc dans la pupille, appelé également leucocorie. Si l’examen est positif, un autre plus approfondi doit être réalisé, dans les meilleurs délais, auprès d’un oculiste. En théorie simple, la détection ne l’est pas pour autant. Ce qui fait qu’il est souvent effectué tardivement.

En effet, selon le Syndicat national des ophtalmologistes de France, le symptôme susmentionné n’est discerné au début que dans certaines directions du regard, et encore faut-il que l’éclairage s’y prête. Un examen classique est, de ce fait, peu fructueux, dans 92% des cas.


Une détection précoce et plus efficace

Grâce à leur découverte, des chercheurs de l'université de Baylor entendent révolutionner les techniques de détection de ce cancer maligne. Le fait est que l’application mobile nommée CRADLE ou ComputeR Assisted Detector Leukocoia, qu’ils ont mise au point, va aider les parents à découvrir précocement les signes avant-coureurs de la pathologie, plus précisément 1,3 an avant le diagnostic final.

Sans oublier l’efficacité de l’outil qui est estimée à 80%. Elle dépasse même ce taux si l’enfant a moins de 2 ans. Un seuil qui, d’après le Pr Micheal Munson, auteur principal de l’étude :

« Considéré par les ophtalmologistes comme le standard de référence en matière de sensibilité pour des appareils similaires ».

Concrètement, l’app mobile fonctionne à partir de photos du sujet. Plus les clichés sont nombreux et divers, plus les lésions sont facilement détectables, et ce, quel que soit leur emplacement dans l'œil. Pour leur étude, les scientifiques ont analysé au moins 50 000 photographies. Ils ont également cherché à performer le logiciel afin que ce dernier arrive à discerner toutes les formes de leucocorie, quelles que soient leurs intensités et leurs nuances.

Par ailleurs, CRADLE ne se limite pas au rétinoblastome. L’app est aussi à même de diagnostiquer les signes cliniques d’autres affections de l’œil, entre autres :

  • La cataracte ; 
  • La maladie de Coats ; 
  • La myéline.