La SNCF, à l’avant-garde des solutions face aux déserts médicaux, annonce un projet ambitieux d’installation de centres de télémédecine dans près de 300 gares françaises. Cette initiative stratégique, émanant de SNCF Gares et Connexions, aspire à répondre aux besoins en matière de soins des régions défavorisées, capitalisant sur l’accessibilité des gares, lieux de passage quotidien pour des millions de personnes.

Lutte contre les déserts médicaux : implantation de centres de télémédecine dans les gares

Combattre les déserts médicaux

La stratégie de la SNCF d'intégrer des espaces de télémédecine dans les gares représente une réponse novatrice aux défis posés par les déserts médicaux.

Ces centres seront spécifiquement déployés dans des zones d'intervention prioritaires (ZIP) et des zones d'aménagement concertées (ZAC),

Souvent pénalisées par une offre de soins inadéquate. Le choix parmi 1 735 gares potentielles sur les 3 000 gérées par la filiale en garantit une portée significative.

Cette approche témoigne de l'engagement de la SNCF à pallier les lacunes en matière d'accès aux soins, en particulier dans les zones où les besoins médicaux sont les plus pressants. Les régions rurales sont particulièrement touchées, confrontant les résidents à des difficultés croissantes pour trouver un médecin à proximité. Le vieillissement de la population et la fuite des praticiens vers les centres urbains intensifient cette crise.


Partenariat stratégique et processus de déploiement

Pour mettre en œuvre cette initiative, la branche de la SNCF a opté pour Loxamed, une entreprise créée en 2020 pendant la pandémie de Covid-19 et détenue par le loueur de travaux publics Loxam ainsi que par Capitello Med, spécialisée dans les solutions médicales connectées. Loxamed avait déjà ouvert des centres de dépistage du Covid-19 sur les parvis des grandes gares françaises à la fin de l'année 2020.

Le déploiement initial se fera au moyen de « boxes » temporaires de 15 mètres carrés sur les parvis des gares pendant les travaux. Un infirmier diplômé d'État sera toujours présent sur place, et le patient subira un examen à distance effectué par un médecin exerçant en France, conformément aux directives de SNCF Gares et Connexions.

Loxamed collaborera avec les URPS pour mobiliser infirmiers et médecins. Les emplacements des espaces de télémédecine seront décidés avec les ARS et les collectivités.

Les patients pourront prendre rendez-vous en personne ou en ligne via des plates-formes comme Doctolib, avec des tarifs équivalents à ceux des consultations classiques de secteur 1.

En plus de la prise en charge de l'Assurance Maladie, une complémentaire santé aide au financement de services médicaux de qualité, même dans les régions défavorisées.

À retenir
  • La SNCF, pionnière dans la lutte contre les déserts médicaux, annonce l'installation de centres de télémédecine dans près de 300 gares françaises.
  • Cette initiative novatrice de SNCF Gares et Connexions cible les zones prioritaires avec une offre médicale insuffisante. Le choix parmi 1 735 gares souligne son engagement à étendre l'accès aux soins, particulièrement crucial dans les régions rurales.
  • Le partenariat avec Loxamed facilitera le déploiement initial de boxes temporaires, garantissant un accès aux soins, même pendant les travaux.
  • Les tarifs équivalents aux consultations classiques de secteur 1 assurent une accessibilité financière.