Alors que les chiffres du Covid-19 sont en tendance baissière en France, au grand soulagement de toute la population, des symptômes s’apparentant à la maladie apparaissent chez plusieurs habitants de l’agglomération lilloise. De quoi alimenter les rumeurs sur les réseaux sociaux sur l’éventualité d’une nouvelle mutation du virus SARS-CoV-2.

Toux, maux de gorge, fatigue, maux de tête, aphonie, enrouement… Tels sont les symptômes rencontrés ces dernières semaines par les Lillois. Une étrange maladie qui frappe essentiellement les jeunes, et qui fait actuellement polémique, notamment sur les réseaux sociaux. En effet, en cette période de pandémie, et après les successions de variants plus virulents que leur précédent, tout signe de maladie similaire est source d'inquiétudes.

Quoi qu'il en soit, les autorités sanitaires se veulent rassurantes sur le fait que celle-ci - surnommée « maladie de Lille » - ne s'agirait que des manifestations d'une affection saisonnière. Dans tous les cas, effectuer un devis mutuelle santé est toujours préconisé pour tout ménage qui souhaite optimiser sa couverture maladie.


Des symptômes similaires au Covid-19

Une fois de plus, depuis près de deux ans, des rumeurs sur une nouvelle vague de la pandémie de Covid-19 circulent dans l'Hexagone, enflammant les réseaux sociaux avec de nombreux témoignages d'internautes - particulièrement les jeunes - disant présenter des symptômes similaires à ceux du coronavirus pendant des jours, à savoir :

  • Toux ;
  • Maux de gorge et de tête ;
  • Fatigue ;
  • Eraillement et extinction de voix.

À noter, les inquiétudes proviendraient notamment de la région du Nord, de Lille pour être exact, d'où le nom de la « maladie de Lille ». S'agirait-il d'une nouvelle mutation du Coronavirus ? Telle est la question qui s'est fréquemment posée, d'autant qu'avec la baisse des chiffres Covid dernièrement, les gestes barrières se voient progressivement allégés. L'on parle notamment ici du port du masque en extérieur.

La suspicion d'un nouveau variant écartée

Finalement, il y aurait bien plus de peur que de mal. C'est en tout cas ce que veulent rassurer les autorités sanitaires locales ainsi que les professionnels de santé de la région. De fait, la plupart des tests de dépistage Covid-19 se sont révélés négatifs. À un membre de l'ARS lilloise de déclarer auprès de BFMTV :

On a été informé par un médecin traitant qui a observé une recrudescence des symptômes pseudo-grippaux chez des étudiants de la métropole lilloise. Après investigation, la suspicion de Covid-19 a été écartée puisqu'on était sur des PCR négatives.

Il s'agit, de ce fait, d'un phénomène habituel survenant en cette période de l'année. Ce qui n'empêche pas pour autant les malades de se faire tester en cas de symptômes inquiétants. C'est du moins ce qu'a préconisé un médecin à Nord-Éclair, la Dr Audrey Lombart. D'après la praticienne :

Ce sont des pathologies assez fréquentes, notamment au moment des changements de climat. Je n'ai pas d'angine bizarroïde, pas d'activité anormale […] En revanche, si vous avez de la toux et des maux de gorge, le réflexe c'est effectivement de faire un test PCR.

Pour en revenir à la grippe saisonnière, il faut admettre que l'épidémie a été grandement réduite en automne et hiver de l'année dernière, ce grâce aux mesures restrictives mises en place afin d'endiguer les contaminations au Covid-19.