Selon les études menées et les remarques des épargnants, Malakoff Humanis a su peaufiner son projet. PER Médicis fait la différence entre ses prédécesseurs et montre plus de facilité d'utilisation et de prudence qui ravissent les adhérents. Les droits peuvent être transférés facilement ou encore au départ de la retraite, l'épargnant pourra alors choisir de quelle manière bénéficier de son épargne. Et la gestion déléguée n'altère en rien son plein pouvoir.

En application de la réforme des Plans d'Épargne Retraite, promise pour le 1er octobre prochain, de nouveaux produits y afférents seront disponibles. Effectivement, l'épargne retraite était peu développée dans le pays, accusant de nombreux désavantages pour les épargnants, mais aussi pour les entreprises.

On notait également trop de règles différentes, des offres confuses, une impossibilité de s'épanouir avec les versements, de la difficulté de proposer des offres attractives pour les salariés, mais aussi de la difficulté de sortie - principale cause pour laquelle les gens évitent d'y souscrire - et bien plus encore.

Malakoff Humanis, spécialiste dans la protection sociale avec son partenaire, la mutuelle Médicis œuvre depuis le mois de juin afin de proposer une nouvelle gamme de produits permettant d’assurer les vieux jours. Parmi eux se trouve un dispositif pour les indépendants, le PER individuel nommé PER Médicis.

La naissance du PER individuel Médicis

Si les investisseurs peuvent puiser dans leurs économies, notamment dans leurs épargnes retraite en cas d'accidents de la vie, il est important de noter que la mutuelle obligatoire peut également couvrir certains frais tels que les frais d’optique, dentaire, le forfait jour hospitalier et bien plus encore.


Les plans d'épargne retraite (PER) ne sont pas tout à fait chose nouvelle, car on distingue le plan d'épargne retraite obligatoire pour entreprise, celui dédié aux entreprises collectives, mais aussi sur lequel la discussion sera axée, le PER individuel.

Malakoff Humanis a justement mis en avant son offre PER Médicis, qui n'est autre que la mutation du contrat Madelin. Ce nouveau produit d'épargne s'adresse aux travailleurs non-salariés pour une fin de vie active confortable. Développé par cette mutuelle retraite, spécialiste des indépendants et des professionnels, son objectif est de noyer la réticence des épargnants et d'établir un fonctionnement satisfaisant. Des études ont même été menées dans ce sens.

Le directeur Général de Médicis, Michel Clerc affirme avoir constaté, depuis le 1er janvier, que 60% des demandes de sortie sont sous forme de capital et 40% en rentes. Une liquidation de manière classique. Le contrat offre une aubaine fiscale à l'entrée grâce aux versements déduits des revenus imposables. Ce PER se distinguerait parfaitement des autres produits.

Un nouveau souffle pour le fonctionnement

Le contrat serait individuel mais géré de façon collective. Michel Clerc déclare que leur PER propose une formule unique sans profil d’investissements.

En général pour les autres PER, l'épargnant aura le choix entre une gestion horizon qui s’apparente à une administration déléguée ou sous mandat, idéale pour ceux qui sont moins habilles dans les placements financiers ou les débordés (avec trois profils de risque : prudent, équilibré, dynamique) et une gestion libre, aussi simple que son nom l’indique.


Le directeur affirme que c'est une chose peu commune dans ce secteur que la gestion horizon soit sous forme d'allocation moyenne dans ce cadre de « sans investissement ». En effet, l'épargne sera donc investie sur cette allocation moyenne (une part variable d'actions entre 12 à 15%).

L'adhérent pourra cependant avoir accès à toutes les informations qu'il désire sur son espace personnel, accessible via Internet en dépit de la gestion déléguée. Aviva, Amundi, Allianz, Axa et La Banque Postale Management, entreprises sous mandat, ont eu la prudence d'épargner leur adhérant face à la crise financière telle que celle découlant de l’épidémie du Coronavirus.

PER Médicis fonctionne alors comme un régime par point, entendons par cela l’existence de bonus « points retraite » qui seront acquis selon le versement choisi par l'épargnant (entre 37, 33 et 1, 867euros) pour ensuite être converti en rente ou en capital avec une valeur de conversion fixée à 0,253 euro. Ce qui fait également la différence de ce PER : l'adhérant pourra, à tout moment et sans difficulté, changer de classe de cotisations par arbitrage gratuit.