Dans le Doubs, MicroMega amorce un projet de recherche avec la jeune pousse La Preuve Numérique et l’Université de Lorraine. Avec ce programme, l’entreprise compte fournir aux dentistes des instruments sécurisés et connectés par blockchain. Les mêmes dispositifs seront également proposés aux patients. La société a déposé un brevet pour assurer à ces derniers un parcours intégral de traitement.

De concert avec l'Université de Lorraine, très avancée en endodontie, MicroMega démarre en cette rentrée un projet de recherche ambitieux. Menée conjointement avec l'entreprise La Preuve Numérique, le programme touche à la sécurité des informations. Munie d'un budget triennal de 3 millions d'euros, MicroMega rameute un groupe de 10 individus.

Avec son plan, l'entreprise entend repenser la sphère discrète des cabinets d'odontologie. Son objectif consiste à authentifier l'acte global et le matériel. Pour l'atteindre, le consortium sera soutenu par un pôle technique de l'Université de Lorraine, agencée en briques technologiques. Des éléments qui progresseront de manière simultanée et pourront donner lieu à des mini-thèses.


Un projet incluant la reproduction tridimensionnelle du canal de la dent soignée

Les thèmes de celles-ci pourront notamment tourner autour :

  • De l'application sur Internet pour les dentistes ;
  • La mise en place d'une base de données sécurisée ;
  • La formation à distance ;
  • La lime intelligente.

Par exemple, cette dernière commandera le moteur de la lime qui, attachée à un contre-angle, permet de soigner la dent. Elle ordonnera également au moteur de choisir le bon programme pour procurer un accompagnement par rapport :

  • Au soin du dentiste ;
  • Au diagnostic.

Le programme de MicroMega intègre aussi :

  • La représentation en 3D du canal de la dent soignée ;
  • L'inscription du soin dans un dossier malade rendu anonyme à travers la blockchain.

La Preuve Numérique fournira son expertise sur ce volet déterminant. Dénommé E-Endo, le programme provient de l'appel à projets de l'Exécutif sur l'e-santé. Un domaine qui a subi une énorme transformation ces dernières années.

D'après le DG adjoint de MicroMega, Stéphane Claude, leur but, c'est de passer du produit au parcours intégral de traitement. Une transformation qui génèrerait quelques changements au niveau d'un comparateur mutuelle santé.

Viser directement le dentiste

Stéphane Claude affirme :

Nous avons déposé un brevet sur un processus de cycle de vie, nous voulons jouer maintenant la sécurité du patient. Notre cible n'est plus le distributeur, mais le dentiste.

Pour indication, le groupe bisontin MicroMega a été incorporé en 2018 dans le conglomérat industriel Coltene. Une enseigne suisse positionnée sur les produits dentaires et qui opère déjà sur l'Intelligence Artificielle dans les outils connectés. Cette opération a revigoré l'entreprise française spécialisée dans la distribution, la création et la conception d'instruments de chirurgie des dents. Plus précisément, la société est positionnée sur l'endodontie pour :

  • La prévention de la pathologie de la pulpe dentaire ;
  • Son soin.

Cependant, MicroMega a instauré une nouvelle stratégie industrielle et commerciale. D'ici cinq ans, elle espère multiplier par deux son chiffre d'affaires. Cette année, ce dernier devrait s'élever à 18 millions d'euros.