On assiste à un rebond de la pandémie du Coronavirus. Ce qui laisse à supposer que le port obligatoire du masque va sans doute être réimposé. Or, les personnes précaires n’ont souvent pas les moyens d’acheter ses dispositifs, voilà pourquoi le ministère de la Santé prévoit d’en distribuer gratuitement. Toutefois, les critères d’éligibilité à cette aide doivent encore être définis.

Depuis quelques semaines, le taux de contamination au covid-19 est en hausse en France. De nombreux observateurs craignent une nouvelle vague de propagation. Ainsi, de plus en plus de villes rendent obligatoire le port du masque. Mais la question du coût de cette protection sanitaire est une problématique récurrente. Certaines associations réclament donc une distribution gratuite, aux frais de l'État.

Olivier Véran a confirmé que les masques seraient très bientôt distribués par la Poste. Les personnes concernées devront cependant être affilées à la complémentaire santé solidaire pour en bénéficier gratuitement. Le ministère de la Santé a indiqué qu'il leur reste encore à faire quelques ajustements avant que cette mesure ne soit opérationnelle.


40 millions de masques et un remboursement par la Sécu

L'achat de masques est un luxe que ne peuvent pas se payer certains profils de ménage, notamment les personnes sans domicile fixe. Le ministre de la Santé, Olivier Véran, avait ainsi annoncé le 21 juillet dernier qu'il comptait réenclencher la distribution de masques gratuits à destination des personnes précaires. Il l'a d'ailleurs confirmé au JT de France 2 le lendemain, Olivier Véran a déclaré :

Nous allons envoyer 40 millions de masques grand public, lavables, réutilisables 30 fois, de manière à fournir 7 millions de Français, qui sont au niveau du seuil de pauvreté, qui sont les bénéficiaires de la complémentaire santé solidaire.

Il a aussi précisé à cette occasion qu'un dispositif de remboursement à 100% de la Sécu pour l'achat de masques chirurgicaux était dans les tuyaux. Cette mesure concernera quelque deux millions de Français porteurs de vulnérabilité, sur prescription du médecin.

Une extension des mesures

Le 29 juillet, le ministre de la Santé est revenu sur ses déclarations via un communiqué. Il a indiqué que son équipe et lui avaient réévalué leurs prévisions et que cette fois-ci ils comptaient envoyer :

50 millions de masques grand public, lavables 20 fois pour 21 utilisations possibles.

Ces outils sanitaires seront destinés à environ 8,2 millions de citoyens de l'Hexagone. Olivier Véran a tenu à préciser que cette distribution de 10 millions de masques supplémentaires s'explique par le fait qu'une réévaluation du nombre de bénéficiaires. Un nouvel ajustement vient d'ailleurs d'être apporté à cette distribution, portant le nombre de cache-bouches à envoyer à 53 millions pour plus de 8,8 millions d'allocataires.

Pour pouvoir bénéficier de cette aide du ministère de la Santé, le seuil de pauvreté ne sera pas le seul critère de sélection, en effet, il faut que la personne soit affilée à la complémentaire santé solidaire. Cette dernière a été créée au mois de novembre de l'année 2019 et résulte de la fusion de l'aide au paiement d'une complémentaire santé (ACS) et de la couverture maladie universelle complémentaire (CMU-C).

Pour envoyer les masques à ses destinataires, le gouvernement prévoit une collaboration avec la Poste et sa filiale Docaposte. Olivier Véran a indiqué suite à l'envoi, le délai de réception est de dix à quinze jours.