La possibilité d’une nouvelle vague de contamination, comme ce fut le cas en Allemagne, prend de plus de poids à l’approche des vacances et suite à ce qui s’est passé dans la commune de Mayenne. Olivier Véran a été invité à faire le bilan de la situation sur le plateau de BFMTV.

Alors que la période estivale pointe le bout de son nez, de nombreux Français s'apprêtent à partir en vacances. C'est l'occasion pour eux de profiter d'un moment de relaxation et de décompresser suite à la crise sanitaire inédite que l'on vient de traverser. Mais avant de lever les voiles, il convient de faire le bilan de la situation, ce afin d'éviter une nouvelle vague de contamination, à laquelle la complémentaire santé pourrait ne pas survivre.

Le ministre de la Solidarité et de la Santé, Olivier Véran, a ainsi été invité sur le plateau de BFMTV afin de rendre compte de l'évolution de la pandémie sur le territoire de l'hexagone et de la réouverture des frontières.

Un reconfinement est peu probable selon Olivier Véran

La première question qui fut posée au ministre était liée à la possibilité d'un reconfinement, comme ce fut le cas pour d'autres pays tels que l'Allemagne et l'Australie. De plus, malgré la reprise, des Français testés positifs au Coronavirus sont toujours en soins dans des établissements de santé. Et il est tout à fait probable que des personnes porteuses du virus circulent librement et interagissent avec d'autres individus au risque de les contaminer également.


On est alors en droit de se demander si ces vacances interviennent au moment propice, et s'il convient d'autoriser les citoyens à partir en profiter. À ce sujet, Olivier Véran a déclaré :

À ce stade, il n'y a pas lieu d'envisager un reconfinement [...] Nous sommes à 1,1% de tests positifs. C'est-à-dire que pour 100 Français qui se font tester, il y en a 99 qui n'ont pas le Covid-19. En période d'épidémie, nous étions à 25%.

Il écarte ainsi l'hypothèse d'une nouvelle période de confinement, et affirme que :

La France est prête à empêcher une seconde vague, le virus continue d'être maîtrisé.

Ces déclarations ont fait le tour des réseaux sociaux et ont été vivement commentées tant elles peuvent surprendre, surtout au vu de ce qui s'est passé à Mayenne. Il est à rappeler que dans cette commune française, le nombre de cas a été multiplié par 4 en dix jours durant la reprise, passant d'une cinquantaine à plus de 220.

En outre, on y a assisté à une nouvelle propagation du Covid-19 et de nombreux Français craignent que cela ne se répande au niveau national. Certains observateurs avaient même suggéré un reconfinement localisé pour cette commune. Mais le ministre de la Solidarité et de la Santé a attesté que ce n'est pas son intention et qu'une telle mesure a peu de chances de se concrétiser.

Une situation sous contrôle, mais il faut rester vigilant

On suppose donc que, suite à ces déclarations, le gouvernement a déjà établi un protocole afin d'endiguer la propagation du Covid-19 depuis Mayenne. Olivier Véran a conclu :

L'épidémie au niveau mondial augmente. Nous avons plus d'un million de nouveaux cas chaque semaine dans le monde. Le virus régresse dans notre pays, mais il augmente dans d'autres. Nous restons donc très vigilants.

Rester prudent est donc le mot d'ordre. Le ministre a d'ailleurs tenu à rappeler à ses concitoyens de ne pas oublier d'appliquer les gestes barrières.

Olivier Véran s'est ainsi montré confiant quant à l'évolution de la situation en France, comme il l'a maintes fois répété sur le plateau de BFMTV, même s'il n'a lâché aucun indice sur les nouvelles mesures adoptées par le gouvernement afin d'éradiquer complètement ce virus.

Il a cependant affirmé que les personnes qui sont parties en vacances dans un pays à risques devront effectuer un test à leur retour. Des « campagnes tests » seront d'ailleurs organisées à même les aéroports.