Durant le pic de l’épidémie, YouGov avait sondé certains citoyens quant à leur crainte vis-à-vis du nouveau coronavirus. Plus de la moitié d’entre eux ont alors exprimé leur inquiétude à l’époque. Et face au rebond de la pandémie, YouGov a décidé de renouveler l’expérience. Ce récent sondage, publié dans « Le journal du dimanche », fait état de résultats surprenants.

Au début de la reprise post-covid, la situation semblait s'être stabilisée en France, mais l'on assiste actuellement à un rebond de l'épidémie. Un bilan qui a contraint le gouvernement à imposer le port obligatoire du masque au sein des entreprises. Il s'avère, en effet, qu'une nouvelle de contamination risquerait de fragiliser la mutuelle santé qui accusait déjà des pertes à hauteur de plus 30 milliards d'euros. Cependant, un reconfinement n'est pas à l'ordre du jour. Certains Français avaient d'ailleurs exprimé un certain ras-le-bol et qu'il fallait désormais vivre avec ce virus.

Cette condition ne les empêche pas moins de craindre pour leur santé, comme le confirme le récent sondage de YouGov publié dans « Le journal du dimanche ».


Une plus grande crainte chez les femmes

La pandémie du covid-19 connait un net regain depuis quelques semaines, laissant présager une nouvelle vague de contaminations. Face à cette recrudescence, YouGov a voulu connaitre l'opinion des Français vis-à-vis de cette situation et de leurs réactions face à cela. Cette étude a été réalisée du 6 au 10 août et portait sur 4 008 personnes âgées de 18 ans et plus. D'après les résultats du sondage, la moitié des Français continue de s'inquiéter pour leur santé.

Néanmoins, ce taux est en baisse à en croire une enquête similaire qui avait déjà été menée lors du pic de la pandémie. Cette étude rapportait que 60% des sondés avaient peur d'être contaminés.

Le dernier sondage de YouGov détaille que ce sont les femmes qui sont les plus angoissées par rapport aux hommes. 64% d'entre elles disent craindre pour leur santé, quand ce taux est de 54% pour les messieurs. Mathias Matallah, président fondateur du cabinet Medecine4i, explique à ce sujet :

Dans tous les sondages, les femmes ont au moins dix points d'écart avec les hommes sur les sujets de santé. Quel que soit l'âge, ce sont surtout elles qui gèrent la santé des enfants. Elles ont d'abord peur pour eux.

Le revenu, l'âge, la région…autant de facteurs qui influent sur la peur des sondés

L'enquête de YouGov fait aussi état d'une plus grande absence de peur chez les profils aisés, c'est-à-dire disposant de meilleurs revenus. En effet, les auteurs de l'étude indiquent que les individus mieux insérés ont une meilleure capacité à gérer cette appréhension, en comparaison avec les personnes aux revenus modestes.


Les sondés ont affirmé qu'ils ne craignaient pas seulement pour leur propre santé, mais qu'ils s'inquiétaient aussi de l'éventualité de transmettre le virus à leurs proches s'ils étaient contaminés.

Le sondage relate également la crainte des enquêtés de se faire hospitaliser, voire de succomber aux symptômes de la maladie, après avoir développé une forme sévère du coronavirus. Cette inquiétude est plus marquée chez les personnes à risque, et notamment chez les individus du troisième âge.

Il est aussi à noter que cette appréhension est beaucoup moins palpable chez les les habitants de la région Provence-Alpes-Côte d'Azur. Mathias Matallah suggère que c'est peut-être dû à l'aura et aux positions du professeur Didier Raoult.