Les autorités belges sont passées à la vitesse supérieure dans la prévention de la santé mentale au travail. Le nombre de travailleurs victimes de burn-out ou de dépression ne cesse de croître. Ces quatre dernières années, la hausse avoisine les +10 % par an. D’où la mise en place de la campagne « Prenez rendez-vous avec vous-même » pour les sensibiliser à ce fléau.

Sensibiliser pour prévenir

Avec la crise sanitaire et les mesures prises par les autorités sanitaires, le gouvernement et les entreprises, de nombreux travailleurs belges se sont retrouvés confrontés à des situations (télétravail, contraintes professionnelles diverses, etc.) qui ont conduit à l'apparition de troubles liés à la santé mentale (stress, dépression, burn-out, etc.).

Afin de prendre le taureau par les cornes et venir en aide aux salariés et aux entreprises victimes des conséquences de cas de dépression et de burn-out, les autorités belges ont lancé une campagne divisée en trois phases qui durera jusqu'en mi-2023, dont :

  •  une phase d'information et de conscientisation ;
  •  une phase d'appels à projets novateurs ;
  •  un ancrage structurel des bonnes leçons tirées de ces projets.

Améliorer les conditions de travail des salariés

L'amélioration des conditions de travail pour limiter les risques est également une solution à privilégier.


Selon Valérie Flohimont, vice-rectrice aux ressources humaines, au bien-être et à la sécurité au travail à l'Unamur,

Il est essentiel de considérer l'aspect collectif et de mettre en place une stratégie de gestion adaptée.

Pour la professeure Elke Van Hoof de l'Université Libre de Bruxelles,

Il est primordial d'élaborer une politique de télétravail efficace parce que les avantages ne peuvent pas pallier les conséquences, dont l'isolement social et la diminution de la créativité.

À noter que la mutuelle santé peut être mobilisée pour couvrir les frais de consultation chez le psychologue en cas de dépression. N'hésitez pas à utiliser un comparateur mutuelle pour trouver la meilleure offre.

Le moment de briser les tabous

Selon Petra de Sutter, vice-première ministre et ministre de la Fonction publique,

Il est temps de lever le tabou sur le sujet du burn-out.

Elle a notamment insisté sur la nécessité du recours à des outils comme les applications de mesure du niveau de risque de burn-out ou l'intervention des « coachs burn-out ».

Elle a également rajouté que

Près de 1 300 fonctionnaires en souffrent et des dispositions ont déjà été prises pour les aider.

David Clarinval, ministre des Indépendants, des PME et de l'Agriculture note par ailleurs que les indépendants sont tout aussi touchés par ce phénomène. Il a alors sollicité les caisses d'assurance sociales pour trouver des solutions préventives et ainsi éviter les incapacités.

Le ministre Frank Vandenbroucke a pris des mesures pour les télétravailleurs en permettant aux salariés de revenir deux jours par semaine au bureau à partir de mi-décembre.