D'ici la mi-février 2022, l’absence de dose de rappel pourrait coûter le pass vaccinal à 7 millions d’individus en France. À cette date, la durée du certificat de rétablissement au Covid-19 diminuera à quatre mois, contre six actuellement. La même mesure vaudra pour la Polynésie française, où le pass vaccinal entrera en vigueur le 8 février prochain.

La durée maximale de conservation du pass vaccinal après la primo-vaccination contre le coronavirus sera bientôt réduite. À partir du 15 février 2022, avait déclaré l'Exécutif début janvier dernier, elle sera abaissée à 4 mois. Pour mémoire, la précédente dose et la piqûre de rappel peuvent aujourd'hui être espacées jusqu'à 7 mois.

D'après le ministère de la Santé, 7 millions de Français pourraient se voir retirer leur pass vaccinal d'ici la mi-février. Parmi eux, des individus sans l'injection de rappel ou non vaccinés. Cependant, il semble incertain que ces personnes perdront toutes ce document. Parmi elles, certaines auront reçu leur dose de rappel durant les 15 jours à venir.


La validité de l'attestation de rémission au coronavirus sera bientôt réduite

D'autres contracteront le Covid-19 d'ici là. Une donnée que les comparateurs de mutuelle pas cher devraient prendre en compte. Relativement à ce cas, l'attestation de guérison qui leur sera délivrée sera désormais valable pour quatre mois seulement. Jusqu'à maintenant, sa durée de validité s'établissait à six mois.

À titre de rappel, ce certificat est octroyé aux individus ayant été atteints du Covid-19. Il leur accorde un délai d'attente avant de se faire administrer un vaccin contre cette maladie. Cette pièce justificative est incorporée dans le pass vaccinal, qui se substitue au pass sanitaire depuis le 24 janvier dernier.

Après la dernière contamination au Covid-19 ou la dernière inoculation de vaccin, a déclaré le ministère de la Santé :

Le délai pour effectuer une dose de rappel est de trois mois.

Il a poursuivi que pour réaliser une dose de rappel, l'on dispose de 30 jours de battement.

Le pass vaccinal sera bientôt étendu à la Polynésie française

Cette mesure s'adresse aux individus âgés de 18 ans et un mois ou plus. Pour conserver leur pass vaccinal, les 16-17 ans ne sont pas contraints de faire leur injection de rappel. Néanmoins, celle-ci leur est conseillée. Les moins de 15 ans, eux, échappent au pass vaccinal.

Ces mêmes règles s'appliqueront en Polynésie française, où le pass vaccinal prendra effet dès le 8 février prochain. Ce dispositif y sera ainsi demandé pour :

  • La majorité des événements et activités festifs, dansants, artistiques et culturels ;
  • Les fêtes foraines de 30 stands ou plus ;
  • Les foires et expositions accueillant au moins 50 exposants ;
  • Les discothèques et concerts ;
  • Les voyages entre Tahiti et les autres archipels polynésiens.

À noter que la loi instituant le pass vaccinal a accordé une certaine liberté aux préfets des territoires ultramarins. Mayotte et Réunion constituent les seuls départements d'outre-mer à s'y être conformé le 24 janvier dernier, comme la métropole. En Guyane et aux Antilles, l'on a seulement mis en place une concertation. C'est à l'issue de cette dernière que le calendrier d'entrée en vigueur du dispositif sera révélé dans ces collectivités.