Depuis le 23 août dernier, le confinement total a été instauré dans Hô-Chi-Minh-Ville, grande métropole du sud de Vietnam. Il faut dire que cette partie du pays est actuellement confronté à une grande vague de contaminations. Quoi qu’il en soit, ministère de la Santé, provinces et villes voisines lui prêtent main forte pour l’aider à s’en sortir.

Alors que le Vietnam a tenu bon sa position de bon élève durant les vagues de contaminations successives qui ont sévi aux quatre coins du globe, le variant Delta a réussi à prendre le dessus sur sa stratégie de défense. Et pour cause, le nombre de contaminés au Covid-19 est à son pic depuis ces derniers. Le Sud du pays semble être le plus touché, avec Hô-Chi-Minh-Ville comme épicentre de la propagation.

À noter, les statistiques sont encore loin de celles de la France, où le système de santé est on ne peut plus performant et le choix de la couverture, voire la possibilité de résilier sa mutuelle est plus facile.


Classé troisième pays le plus touché

Trop peu de Vietnamiens sont vaccinés contre le Covid-19 à l'heure actuelle. 9% environ ont reçu leur première injection tandis que le ratio descend au-dessous de 1% pour les personnes présentant un schéma vaccinal complet. Ce qui expliquerait la forte hausse des contaminations aujourd'hui, d'autant que le variant Delta, reconnu pour sa virulence, circule dans le pays depuis plusieurs semaines.

Aux dernières nouvelles, le Vietnam est classé troisième nation la plus affectée, après l'Indonésie et la Russie. De fait, à fin août, les nouveaux cas positifs – 13 297 recensés en 24 heures – marque un nouveau record.

La situation est bien plus inquiétante pour l'agglomération d'Hô-Chi-Minh-Ville qui compte le plus de victimes, à raison de 600 morts des suites de la maladie en une seule journée (chiffres du 22 août dernier). Cet épicentre de l'épidémie – comptant plus de 80% du nombre total des décès COVID dans le pays – a dû être placé sous un confinement strict pour deux semaines.

De nombreuses aides financières ou matérielles

Pour aider la grande métropole du sud à tenir le coup face à cette vague meurtrière du Covid-19, provinces et villes du Nord et du Centre se sont donnés la main, soutenus également par le ministère de la Santé. Des milliers de professionnels de santé ainsi que plusieurs équipements, entre autres :

  • 6 008 enseignants et étudiants des écoles de médecine et pharmacie, 1 054 médecins et 2 145 infirmières provenant du ministère de la Santé ;
  • 1 248 agents de santé et volontaires ainsi que 438 médecins provenant des villes du Nord et du Centre ;
  • 5 directeurs d'hôpitaux de niveau central affectés à la direction des services de réanimation de l'hôpital d'Hô Chi Minh-Ville ;
  • 4 centres de soins intensifs dédiés, avec une capacité de 500 lits chacun ;
  • 191 machines de test RT-PCR et des millions de tests rapides d'antigène ;
  • 4.975 ventilateurs, 93 extracteurs, 50 machines de dialyse et 10 machines ECMO.

Outre cela, d'autres soutiens sont au rendez-vous, provenant de nombreux établissements et institutions, sous-forme d'aides financières ou matérielles. Ce, grâce aux exhortations faites par le ministère de la Santé. Ainsi, Hô-Chi-Minh-Ville a également bénéficié de :

  • 100 machines de test RT-PCR au moins avec plus de 300 000 tests ;
  • Plus de 3 millions de tests rapides d'antigène ;
  • 63 camions de vaccination mobiles et 63 camions de transport de vaccins ;
  • 4 315 ventilateurs.

Le tout, coûtant plusieurs centaines de milliards de dôngs.