La baisse des cas d’infection au Covid-19 a conduit les autorités françaises à revoir le protocole sanitaire dans les écoles. Un assouplissement des mesures a été décidé pour les élèves des établissements primaires. Cet allègement suppose entre autres la fin du masque en extérieur. Le brassage devient aussi possible tout comme le sport en intérieur.

Les nouvelles mesures ont été communiquées par le ministère de l'Éducation nationale le 11 février 2022. Elles sont effectives depuis le 21 février, jour qui marque également la rentrée des élèves en zone B. Cette révision a été décidée après des échanges avec les membres du Haut Conseil de Santé Publique (HCSP). Les représentants syndicaux des enseignants ont aussi été conviés à la réunion pour partager leurs avis. Un allègement du protocole sanitaire a été convenu après concertation. Il a évolué pour passer du niveau 3 au niveau 2 pour les écoles primaires. Les lycées et les collèges maintiennent pour leur part le protocole de niveau 2.


Le masque n'est plus imposé dans la cour de récréation

Le gouvernement a tenu à éviter les gestes qui lui ont valu les reproches du corps enseignant auparavant. Il a ainsi choisi de les appeler pour discuter des mesures en vigueur et des évolutions possibles. Une réunion a été organisée entre le ministère de l'Éducation nationale et les acteurs concernés le 8 février 2022. Le HCSP a ensuite émis son avis à partir duquel le ministère a fixé le nouveau protocole sanitaire.

Les décisions prises se traduisent par une baisse du niveau d'alerte dans les écoles primaires. Le niveau 2 s'applique ainsi depuis le 21 février 2022. Il s'agit du même protocole que celui de la rentrée en septembre 2021. La quatrième vague venait de prendre fin à ce moment en France.

Ce seuil d'alerte prévoit la suppression des masques dans les cours de récréations pour les élèves comme pour les personnels. Cette mesure s'accorde avec le retrait des masques en extérieur pour l'ensemble de la population, annonce Ghislaine David. Co-secrétaire générale du Syndicat des instituteurs et des professeurs des écoles, elle a participé à la réunion avec le ministère. Le port du masque reste cependant en vigueur en intérieur, pour les élèves et les personnels en même temps.

Le brassage pendant la restauration est aussi possible avec ce nouveau protocole sanitaire. Il sera organisé par niveau et non par classe. En cas d'infection, le test demeure obligatoire avant la reprise des cours. Il est, dans certains cas, pris en charge par la mutuelle familiale.

Un seul test exigé pour les cas contacts

Les mesures en vigueur actuellement demandent la réalisation de trois tests pour un élève cas contact. Le premier est effectué le jour où la contamination est identifiée. Les deux autres ont lieu le 2ème et le 4ème jour qui suivent la détection de la maladie.

Ce fonctionnement va changer à partir du 28 février 2022. À cette date, un élève contaminé suite à un contact avec un malade du Covid-19 doit se soumettre à un seul test. Il se fera le 2ème jour suivant l'identification de son infection. Il a le choix entre un autotest et un test antigénique. L'enfant est autorisé à reprendre directement les cours si le résultat est négatif. Les deux autres tests, réalisés le jour de la détection et le 4ème jour, sont donc supprimés.

Le ministère de l'Éducation nationale a annoncé la fin des attestations sur l'honneur par la même occasion. Avant, il fallait que les parents en transmettent une à l'école après les tests. Elles ne sont plus obligatoires depuis le 21 février 2022.

Le protocole de niveau 2 permet en outre la reprise des activités physiques et sportives réalisées en intérieur. Et ce, sans que le masque soit nécessaire. Elles doivent cependant se faire dans le respect des mesures de distanciation physique. Aussi, pour les sports de contact, le port du masque demeure effectif.