Des objectifs axés sur la santé se dessinent dans le secteur de l’aménagement thermique

En hiver comme en été, le problème d’isolation thermique se pose toujours. Ce qui incite la population à faire appel aux services des professionnels pour remettre de l’ordre dans le traitement des flux d’air au sein de sa propriété. Toutefois, ces spécialistes ont tendance à tout miser sur les avantages économiques des rénovations, et ce, au détriment de l’état de santé des propriétaires.

Dans le cadre de la conférence Défis Bâtiment Santé, une poignée d’acteurs immobiliers se penchent sur la question dans l’intention de donner plus d’importance aux conséquences qu’apporte la gestion de l’énergie dans un logement sur la complexion.

La rénovation énergétique va de pair avec la santé

Quand le mercure grimpe, plusieurs solutions viennent à l’esprit, la plupart étant des remèdes à moyen terme avec une efficacité qui laisse à désirer. Néanmoins, des travaux sont aussi réalisés pour modifier carrément la structure d’une bonne partie de la construction. C’est aussi le cas lorsque l’hiver frappe. Habituellement, le public se plaint de la dépense engendrée par une lacune au niveau de l’isolation.


De fait, une économie considérable au niveau de la facture de chauffage est relevée suite à la rénovation. Ainsi, les problèmes liés à la santé sont quelque peu délaissés. Que ce soit au cours de la mission d’aménagement qu’à la suite, d’autres complications peuvent survenir. Les réactions allergiques sont notamment les plus remarquées. Sans compter le fait qu’il s’agit entre autres des raisons pour lesquelles l’aide d’un professionnel est primordiale.

Une maison mal aérée pourrait être à l’origine des moisissures ou encore la dégénérescence de l’air. Ce qui mène à une défaillance des appareils respiratoires. D’où le besoin encore plus empressant de passer par une mutuelle santé pour profiter d’une meilleure couverture des dépenses liées aux soins y afférents. À cela s’ajoutent les autres affections causées par la fatigue et le stress.

Les acteurs jouent sur la constitution de fer

Avoir une santé de fer est une motivation d’un grand nombre d’individus dans leur habitude de consommation. Cette réflexion va bien au-delà de ce champ d’action. Suzanne Déoux, la présidente du colloque Défis Bâtiment Santé mentionne :

« Aujourd'hui, l'argument économique ne suffit pas à engager les propriétaires dans des travaux. En leur montrant les bénéfices en termes de bien-être, on peut les aider à réfléchir et à passer le cap ».

En prônant le contexte de la qualité de vie, les avantages vont dans deux sens. D’une part, c’est une opportunité pour les logeurs d’opter pour des conditions plus correctes en matière de confort. D’autre part, il s’agit, entre autres, d’une stratégie commerciale adoptée par les acteurs.

C’est lors de cette conférence que ces derniers vont avancer des possibilités innovantes tout en tenant compte des quatre lignes directives régissant le secteur de la construction qui se caractérisent par :

  • Un procédé mettant en valeur la santé ; 
  • Une bonne fluctuation d’air selon la structure architecturale de la maison ; 
  • Des installations de produits novateurs ; 
  • Une démarche fondée sur des dernières technologies.

Tels sont les principes qui véhiculent les recherches.