Une partie de la population active a à leur charge une personne en situation de dépendance, nécessitant une attention particulière au quotidien. Ces salariés doivent gérer cette situation parallèlement à leur vie professionnelle, ce qui est parfois un vrai défi. Consciente de cette situation, la Mutuelle Générale a décidé de leur apporter leur soutien.

Selon une étude de la Mutuelle Générale, environ 4 millions de Français ont à leur charge une personne dépendante – physiquement ou mentalement -, que ce soit un ami proche ou un membre de leur famille. Cette condition les obligeant à sacrifier de précieux temps pour s'en occuper, en plus de devoir gérer leur vie professionnelle.

Ce géant de couverture maladie estime que ce sera bientôt le cas d'un quart de la population active, d'ici une dizaine d'années bien que ce facteur ne soit pas pris en compte dans les contrats, comme on peut le voir sur les sites de comparateur mutuelle. Les personnes se trouvant dans cette situation sont désignées sous l'appellation de « salariés-aidants ».


La Mutuelle Générale a ainsi créé un Observatoire solidaire pour aider ces derniers dans leur engagement de tous les jours.

Une situation plus commune que l'on ne croit

De nombreux salariés d'entreprises sont contraints de concilier vie professionnelle et aide d'un parent ou d'un ami. Une situation qui devrait toucher de plus en plus de personnes dans les années à venir, cela est notamment dû à l'augmentation de l'espérance de vie et de fil en aiguille à l'accroissement du nombre de malades chroniques. En effet :

  • 25 % des personnes en situation de dépendance sont des individus du troisième âge ;
  • 24 % sont atteints d'une maladie cardio-vasculaire ou d'un cancer ;
  • 19 % ont des handicaps physiques.

Cette demande d'attention particulière au quotidien est d'autant plus contraignante pour les salariés qui doivent également faire face à certaines exigences professionnelles. Un geste des entreprises serait donc la bienvenue. À savoir, des dispositifs pour défendre cette cause ont déjà vu le jour, notamment le congé de proche aidant, dont les stipulations ont ensuite subi quelques améliorations grâce à la Loi de Financement pour la Sécurité sociale 2020.

Cependant, les différentes institutions n'ont pas toutes appliqué ces mesures, car elles n'ont pas été promues à travers des accords d'entreprises. Ainsi la Mutuelle Générale a décidé de la création d'un Observatoire solidaire pour plaider la cause des salariés-aidants. Ce dispositif aura aussi pour but de faire connaitre ce groupe de personnes au grand public, ainsi que les difficultés qu'ils doivent affronter au quotidien.

Un Observatoire pour aider les salariés-aidants

L'Observatoire conçu par la Mutuelle Générale est composé de personnes issues de différents corps sociaux tels que des médecins, des universitaires, des dirigeants de la société, de DRH d'entreprises et de représentants du monde associatif. Par cette initiative, ces derniers s'engagent à faire évoluer les choses par solidarité envers les salariés-aidants, comme l'ont déclaré les membres de ce conseil :

La mise en place de cet Observatoire nous aidera à mieux comprendre les enjeux spécifiques des salariés-aidants, structurer les réflexions et faire des propositions concrètes pour accompagner davantage de nombreuses personnes dans cet engagement de tous les jours.

Des propos confirmés par le Président de la Mutuelle Générale, Patrick Sagon :

Fidèle à ses valeurs d'entraide et de solidarité, La Mutuelle Générale s'engage à améliorer les conditions de vie de tous. À travers cet Observatoire, elle veut faire œuvre utile auprès des seniors et des salariés en situation d'aidants. Cet Observatoire solidaire, destiné à faire grandir la cause des salariés-aidants, s'inscrit pleinement dans cet engagement et illustre notre ambition en matière de responsabilité sociétale d'entreprise.

Ce conseil se réunira alors afin d'évoquer les objectifs à atteindre au cours de l'année et de s'assurer de la mise en place des réformes. Tous les ans, d'ailleurs, une étude sera effectuée via des formulaires en ligne qui seront soumis à environ 2 500 salariés du secteur public et privé ainsi qu'aux indépendants. Un autre questionnaire du même type sera aussi administré aux associés de la Mutuelle Générale.

Cette enquête permettra de faire un bilan, dit indice de solidarité, sur le niveau d'engagement réel des différentes institutions. De plus, une conférence rendant compte de l'évolution de la situation et des sujets à l'étude de l'Observatoire sera organisée une fois par an. Ce colloque aura pour but de valoriser les efforts des acteurs impliqués, tout en créant une dynamique d'actions propice aux salariés-aidants.