La France essuie depuis le mois de juillet une 4ème vague de la pandémie du Covid-19. L’Occitanie n’en est pas épargnée, ne serait-ce que de voir les indicateurs hospitaliers dans la région qui sont montés en flèche. Sans parler du nombre de nouveaux cas positifs par jour qui affiche une tendance fortement haussière.

La situation épidémique ne s'améliore pas dans l'Hexagone depuis que le variant Delta y a déposé sa valise, bien au contraire. Reconnue pour sa forte capacité de propagation, cette mutation du Coronavirus affole les statistiques, avec un taux d'incidence en nette augmentation.

En Occitanie, les nouvellement contaminés affichent une flambée inquiétante, avec une présence du variant dans 45,3 % des cas recensés, selon l'ARS (Agence régionale de Santé). Aux dernières nouvelles, le nombre d'admissions hospitalières, voire en service de soins intensifs, a même triplé au cours des deux dernières semaines, touchant davantage la population jeune.

De quoi insister sur l'accélération de la campagne de vaccination qui, selon l'ARS, serait une solution des plus efficace, outre les gestes barrières habituels.


La situation épidémique se dégrade dans la région

Depuis début décembre dernier, il est devenu plus facile de résilier sa mutuelle santé si l'on pense découvrir une meilleure couverture ailleurs. Une décision fort opportune alors que la France est encore loin de voir le bout du tunnel avec la pandémie en cours. De fait, les vagues de contaminations se succèdent et le pays fait face à l'heure actuelle à une 4ème vague encore plus virulente que les précédentes.

En confirme, ce qui se passe ces dernières semaines en Occitanie. En effet, depuis le mois de juillet, la hausse des indicateurs d'activité hospitalière se maintient. L'ARS de la région a rendu publiques ses statistiques au 20 juillet, avec :

  • 489 hospitalisations en cours (+14 patients par rapport à il y a trois jours) ;
  • 67 patients admis en réanimation ou en soins critiques (+12 depuis le 17 juillet dernier).
  • 2 515 nouveaux cas positifs contre 1441 en moyenne sur la semaine glissante du mardi précédent (+75 % environ).

L'Agence régionale de Santé a décrit la situation comme suit :

L'impact sur le système hospitalier se traduit par l'augmentation significative des nouvelles hospitalisations qui ont été multipliées par 3 en 15 jours.

Une responsabilisation soutenue

Même si toute la population est exposée par l'épidémie, la proportion des cas positifs est plus dominante actuellement chez les plus jeunes. D'après les chiffres publiés par l'ARS Occitanie, le taux d'incidence chez les 20-29 ans s'élève à 651 pour 100 000, ce qui est 13 fois le seuil d'alerte. À savoir que par rapport au taux de la semaine précédente, celui-ci a haussé de 168 %.

Cette statistique n'allège pas toutefois le cas des classes d'âge plus avancé. En effet, le nombre de nouveaux infectés, de plus de 65 ans, est de 200 % plus élevé en comparaison avec celui de la semaine d'avant.


Il y a lieu, de ce fait, de se responsabiliser face à cette recrudescence des contaminations, selon l'ARS. Pour ce faire, l'agence insiste sur le continuel respect des gestes barrières ainsi que le dépistage dès l'apparition d'éventuels symptômes de la maladie. Enfin, pour les personnes testées positives, un isolement strict est de rigueur.

Dans tous les cas, la région renforce sa campagne de vaccination. Pour preuve, quelque 200 000 doses ont été injectées en seulement trois jours. Le ratio est, de ce fait, passé de 70,2 % à 72,3 % pour les habitants de plus de 18 ans ayant reçu au moins leur première dose de vaccins anti-covid.