Chez certains patients, les symptômes de la Covid-19 resteraient présents pendant plusieurs mois. Ces signes sont nombreux et variables, allant d’un trouble respiratoire à un problème cardiaque. L’OMS a ainsi attiré l’attention des autorités sanitaires sur cette menace. Il est impératif de suivre de près ces cas pour éradiquer l’épidémie. Néanmoins, des initiatives ont déjà été prises en France.

Désormais, les formes sévères de Covid-19 ne sont plus les seules préoccupations des autorités sanitaires mondiales. L'OMS attire également l'attention sur le Covid long. Il concerne les patients gardant les symptômes de la pathologie pendant plusieurs semaines. Certes, le traitement peut être pris en charge par le système de mutuelle santé. Mais, l'organisme veut prévenir contre les risques associés alors que chaque pays tente de lutter contre l'épidémie.

Les scientifiques mènent actuellement des études sur ces cas. En France, l'exécutif commence également à déployer des mesures adaptées. Les patients exigent toutefois d'être reconnus dans le milieu professionnel. Pour l'heure, aucune réglementation n'a été adoptée par rapport à cette problématique.


Des recommandations pour faire face au Covid long

L'OMS préconise la mise en place d'une stratégie régionale pour gérer ces formes de Covid long. Ainsi, la Haute Autorité de Santé s'est récemment prononcée sur le sujet. Elle a notamment émis une liste de recommandations à suivre pour les personnes qui en souffrent.

Le 17 février dernier, l'Assemblée nationale a adopté de nouveaux textes sur cette forme particulière de l'affection. Les membres de la Chambre basse demandent par ailleurs à l'État de multiplier les recherches dans le domaine.

Les élus réclament également la reconnaissance des affections liées aux formes sévères de la pathologie comme maladies professionnelles. En revanche, la France n'est pas encore prête à considérer le Covid long comme une affection de longue durée (ALD). Les autorités n'ont d'ailleurs effectué aucune démarche allant dans ce sens.

Les patients ne pourraient donc pas espérer une exonération totale des frais de soins pour bientôt, selon Le Monde. Selon l'OMS, environ une personne sur dix est affectée en ce moment. Les patients présentent généralement les symptômes initiaux pendant douze semaines, voire plus dans certains cas.

Les personnes atteintes d'une forme modérée du Covid sont plus touchées

20 % des patients en France auraient des effets à long terme de Covid-19 d'après la Haute Autorité de Santé. Selon l'organisme, ces signes peuvent perdurer pendant cinq semaines. Les chercheurs ignorent toutefois les causes de ces symptômes persistants jusqu'à présent.


Néanmoins, les scientifiques s'accordent à dire que ces manifestations varient en fonction des patients. Certains souffriraient de difficultés respiratoires ou de fatigue extrême. D'autres seraient affectés par des troubles cardiaques et neurologiques, parfois inquiétants.

Le directeur de la branche européenne de l'OMS, Hans Kluge, recommande ainsi d'accorder davantage d'attention aux personnes touchées. De cette manière, il sera possible d'identifier des pistes de guérison et d'appréhender les impacts sur le long terme.

Le Covid long est surtout fréquent chez les personnes en bonne santé ou épargnées par la forme sévère. Ainsi, il est difficile à anticiper, comme l'a noté le quotidien Le Temps. L'OMS demande donc aux autorités sanitaires de se pencher sérieusement sur le sujet. La branche européenne de l'organisme incite également les États à renforcer les efforts communs en faveur de la recherche.