Avant l’apparition de la Covid-19, les troubles musculo-squelettiques (TMS) constituaient la plus grande préoccupation des employeurs vis-à-vis de leurs salariés. En effet, les arrêts de travail occasionnés par les TMS privent chaque année les entreprises de 22 millions de journée de travail. Des actions sont menées pour les minimiser, mais ont été mises en suspens à cause de la pandémie.

Que le coronavirus ne fasse pas oublier les autres maladies

Il est normal que la pandémie de Covid-19 occupe l'esprit de tout le monde, particuliers comme professionnels. Mais il est à rappeler que les autres maladies n'ont pas, pour autant, disparu et que certaines d'entre elles constituent un véritable frein au développement des entreprises.

Les entreprises enregistrent chaque année un taux d'absentéisme élevé à cause des TMS, ce qui leur coûte énormément en termes de manque à gagner, mais également en assurance santé.

Les professionnels les plus exposés à ces fameux troubles sont les ouvriers qui travaillent en usines et qui sont appelés à manipuler des objets lourds ou à effectuer des gestes répétitifs.


D'après les chiffres, 30 % des arrêts de travail sont en rapport direct avec les troubles musculo-squelettiques.

MMP Premium relance son programme de 2018

MMP Premium a mis en place un programme de prévention qui consiste, entre autres, à sensibiliser les ouvriers sur les mauvais gestes qu'ils pourraient être amenés à faire dans l'exercice de leur fonction. En effet, certaines postures favorisent les lombalgies ou encore les déchirures musculaires.

Entamé en 2018, ce programme de prévention a été mis en pause à cause du confinement. Aujourd'hui, l'entreprise envisage de reprendre les formations. Mais comme la donne a changé et que les ouvriers travaillent désormais en nombre restreint, des groupes de travail vont être mis en place pour mener à bien la sensibilisation.

D'autres actions comme l'aménagement des horaires, la répartition des tâches ou encore la mise à disposition de tapis « anti-fatigue » (pour ceux qui restent en permanence en position verticale) vont également être menées.

Brest'Aim pense aux télétravailleurs

De son côté, l'entreprise Brest'Aim souhaite également poursuivre son programme de prévention contre les TMS, mais avec l'avènement du télétravail, elle préfère d'abord accompagner au mieux ses employés dans cette nouvelle aventure.

Concrètement, cet accompagnement se traduit par un soutien psychologique apporté aux salariés qui auraient des difficultés à s'adapter aux nouvelles conditions de travail.