Dans le cadre de la Stratégie Nationale Sport Santé 2019-2024 qui a pour vocation d’améliorer l’état de santé de la population en favorisant l’activité physique et sportive de chacun, la première Maison Sport Santé dans l’Eure vient de voir le jour. Elle est implantée à La Musse, à proximité d’Évreux. Les habitants peuvent y pratiquer les exercices prescrits par leur médecin.

Objectif : 500 établissements reconnus d'ici 2022

Si Emmanuel Macron avait prévu de créer 500 structures reconnues d'ici 2022, environ 288 Maisons Sport Santé (MSS) sont aujourd'hui ouvertes partout en France depuis un an et demi.

Ce projet, qui entend promouvoir la santé et le bien-être par l'activité physique et sportive, a toute son importance surtout depuis la crise sanitaire et les confinements. En effet, l'inactivité physique découlant de la sédentarité a un impact négatif sur la santé.

Pour le moment, l'établissement de Saint-Sébastien-de-Morsent fait partie des structures labellisées par la première MSS à La Musse dans l'Eure. Celle-ci est dirigée par Thibaut Lemoine et Laurent Jarry, deux enseignants en activité physique adaptée.


Ainsi, les personnes qui viennent d'être hospitalisées et qui ont du mal à trouver une activité taillée à leurs besoins et leurs capacités physiques y seront prises en charge.

Un accompagnement complet

Tout individu, avec ou sans pathologie, désirant commencer ou reprendre une activité physique, peut prendre rendez-vous auprès du centre,

Explique un responsable.

À partir d'un bilan individuel et complet (prenant en compte son état de santé, sa motivation, ses envies et ses attentes), un projet d'activité physique sur mesure sera élaboré.

La personne sera orientée vers une association sportive partenaire qui propose des activités adaptées à ses besoins.

Toutefois, La Musse a déjà mis en place des programmes de Sport Santé dans son bassin de balnéothérapie et son gymnase.

Un suivi régulier des patients est réalisé par les deux enseignants pour évaluer leurs évolutions. Pour que le projet puisse se développer, cela nécessite la contribution du milieu médical et du milieu associatif. Une démarche qu'ont déjà entreprise les enseignants APA pour que ces derniers prescrivent le sport santé dans leur bilan médical. Celle-ci commence à porter ses fruits.

Tout l'enjeu repose cependant sur la motivation des patients étant donné que le service est payant. En tout cas, les rendez-vous s'enchainent dans les semaines à venir pour les deux professionnels. À noter que la mutuelle santé prend en charge ce traitement.