À Séoul, on recense environ 400 000 contaminations en une journée. Selon le professeur Kentaro Iwata, spécialiste des maladies infectieuses, la situation est identique aux cas du Danemark et de la Suède. Le variant BA.2 est arrivé après le relâchement des mesures sanitaires. Dans d’autres pays comme le Japon, la vie quotidienne reprend peu à peu son cours.

Cette dernière vague est plus brutale que toutes celles qui ont été enregistrées en Asie depuis le début 2020. Le nombre de cas en Corée du Sud atteint un chiffre record. Concernant le cas de victimes à Hong Kong, il est très élevé et les morgues sont submergées. Les stratégies mises en place pour contenir l'épidémie ont été revues et adaptées. La situation au Japon, en revanche, semble plus détendue. L'état de quasi-urgence mis en place dans certaines régions a même été supprimée. Malgré tout, le gouvernement local reste prudent. En effet, la vigilance est de mise pendant les transitions sanitaires.


Des chiffres extrêmes pour les orientaux

La situation est très difficile en Corée du Sud. Près d'un quart des nouvelles infections dénombrées en sept jours dans le monde s'y trouve. On recense par ailleurs 400 000 contaminations par jour dans le pays. En deux mois seulement, près de 20 % des habitants est testé positif.

Le 20 mars 2022, le nombre de cas confirmés en Chine remonte à 1 947. Ce chiffre est catastrophique pour un pays pratiquant la tolérance zéro au Covid. La majorité des cas est concentrée dans le nord-est, d'où le durcissement des mesures prises dans cette zone.

Dans la ville de Hong Kong, les hôpitaux sont saturés. Certains patients sont alors installés dans des tentes, faute de places. D'un autre côté, les morgues sont aussi insuffisantes pour accueillir les dépouilles. En trois mois, Hong Kong a recensé environ 4 600 pertes de vie humaine. Il a également été constaté qu'un habitant sur deux a déjà été infecté par le coronavirus.

Selon une étude menée au Chili, le Sinovac n'est pas assez efficace contre la maladie. Le gouvernement chinois, de son côté, campe sur sa position et n'autorise aucun vaccin venu d'ailleurs. Dans de tel cas, il est important d'opter pour une bonne mutuelle.

Le recours à un comparateur assurance permet d'être bien éclairé sur les différentes options de couverture.

La politique du calme et de la prudence

Séoul détient un fort taux de vaccination. C'est pourquoi la situation apparemment catastrophique n'inquiète personne dans le pays. Le gouvernement poursuit l'assouplissement des restrictions pour les établissements accueillant du public.

Au Japon, la situation semble s'améliorer. Environ 328 000 nouveaux cas sur 126 millions d'habitants est raisonnable pour un pays où la vaccination n'est pas optimale. Le nombre de victimes est en moyenne de 140 par jour. Le 21 mars, les autorités ont levé l'urgence sanitaire mise en place depuis la dernière vague. Les établissements nocturnes reprennent leurs activités librement.

Fumio Kishida, le Premier Ministre rapporte que la politique du pays reste la prudence. Selon lui :

Nous sommes dans une période de transition au cours de laquelle nous devons continuer à faire preuve de la plus grande prudence tout en reprenant une vie normale autant que possible.

Kentaro Iwata, de son côté, parle de la possibilité de retour du coronavirus avec les changements de poste et nouvelles embauches. Ainsi, malgré la reprise de la vie quotidienne annoncée, les frontières restent fermées aux étrangers. Le territoire accueille seulement 7 000 personnes, étudiants et travailleurs, par jour.

Enfin, le pic à Hong Kong a été enregistré au début du mois de mars. Les autorités locales prévoient donc d'assouplir les restrictions à partir de ce mois d'avril.