En raison de la crise sanitaire, les malades renoncent à bénéficier des soins dont ils ont besoin. C’est ce que constate l'Assurance Maladie qui a tenu à faire savoir que les cabinets médicaux respectent les protocoles sanitaires en vigueur. La branche de la Sécurité sociale a également rappelé que les patients peuvent recourir à la téléconsultation.

Depuis le début de la crise sanitaire, les assurés sollicitent moins leur mutuelle santé. En effet, cette conjoncture exceptionnelle a favorisé le renoncement aux soins. L'Assurance Maladie a notamment observé ce phénomène dans les Pays de la Loire durant le deuxième semestre 2020.

Elle appelle ainsi les personnes qui en ont besoin à se faire soigner. En effet, si la peur de sortir de chez eux pousse les malades à se passer d'un traitement, ils risquent d'être pris en charge trop tard. L'Assurance Maladie s'est d'ailleurs montrée rassurante en indiquant que les mesures nécessaires pour leur assurer un suivi sécuritaire ont toutes été prises par les professionnels de santé.


Une situation néfaste pour les malades

Au cours de la première vague épidémique, les hospitalisations liées à un AVC ont chuté de 27 % dans l'Hexagone. Pour les admissions dans un établissement de santé relatives à un infarctus du myocarde, la baisse a atteint 40 %. Ces chiffres ont été fournis par Santé publique France. L'agence a par ailleurs noté une hausse des décès à l'hôpital provoqués par un AVC. Il est possible que cette situation ait été provoquée par un traitement trop tardif.

D'autre part, la crise sanitaire a occasionné un véritable bouleversement au niveau du suivi médical des malades. Le dépistage des cancers a notamment connu une baisse de 10 %. L'Assurance Maladie a aussi enregistré un nombre de nouveaux traitements moins élevé que ce qui était escompté. En 2020, les nouveaux traitements contre le cholestérol, les pathologies cardiovasculaires ou l'insuffisance rénale affichent un repli de plus de 10 %. C'est ce que révèle la comparaison avec les chiffres relatifs aux demandes de prise en charge des précédentes années.

Comment recevoir des soins en toute sécurité ?

Il est possible de se soigner sans avoir à se déplacer. La téléconsultation représente notamment une solution pour recevoir les soins nécessaires en toute sécurité. Cette pratique est remboursée à 100 % par l'Assurance Maladie et n'implique aucune avance de frais. En cas de difficultés d'accès aux canaux numériques, les patients peuvent demander une consultation téléphonique.


En plus de poursuivre les visites et de fournir des soins en cabinet, les sages-femmes, les infirmières et les masseurs kinésithérapeutes peuvent proposer des télésoins pour accompagner à distance leurs patients. Là encore, la prise en charge intégrale s'applique et il n'existe aucune avance de frais.

Enfin, dans certains cas, un pharmacien ou un infirmier peut renouveler une ordonnance bien qu'elle soit expirée. Sur son site, Santé publique France a rappelé :

Que l'on soit dans une situation de fragilité nécessitant un suivi particulier ou que l'on ait tout simplement besoin de consulter, il faut impérativement contacter son médecin pour prendre rendez-vous.