La virulence de la quatrième vague de Covid-19 au cours de la période estivale a ébranlé plus d’un pays, dont la France. Pour endiguer le nombre croissant des contaminés, des mesures ont été renforcées, notamment l’extension du pass sanitaire. Un prolongement qui ne devrait pas aller au-delà du 15 novembre. Mais la conjoncture actuelle pourrait bien changer la donne.

L'été s'est déroulé sans obligation aucune de se confiner entre quatre murs. Un succès pour la France qui n'a pourtant rien de miraculeux, selon le ministre de la Santé, Olivier Véran. Ceci est dû aux nombreux dispositifs mis en place pour contrer l'essor de l'épidémie suscité par l'apparition de la version delta du SARS-CoV-2 sur les terres européennes.

Entendant par cela le renforcement de la campagne vaccinale et l'obligation de présenter le pass sanitaire dans plusieurs endroits, faisant l'objet de débats et de réticences tant directement via des rassemblements qu'à travers un site comparateur mutuelle. Sur ce dernier point, d'ailleurs, il est à noter qu'en dépit de ce qui a été adopté en début août, un prolongement au-delà du 15 novembre pourrait avoir lieu si la situation épidémiologique ne s'améliore pas d'ici là.


Des mesures renforcées pour endiguer l'épidémie

Dans le cadre de la lutte contre l'épidémie de Covid-19, surtout à cause de la forte expansion de la propagation de la maladie durant la période estivale, le pass sanitaire était devenu exigible pour tout citoyen majeur visitant des lieux de loisirs, de culture, de sport, dont la capacité d'accueil dépasse les 50 personnes. S'agissant d'un document prouvant :

  • Le rétablissement d'un patient après avoir contracté le coronavirus il y a onze jours à six mois, et donc immunisé ;
  • La négativité au virus grâce au test PCR ou antigénique négatif de moins de 72 h ;
  • Le suivi d'un schéma vaccinal complet.

Une mesure imposée depuis le 21 juillet et qui a été étendu à l'accès aux bars et restaurants, aux centres hospitaliers sauf dans les services d'urgences, aux transports de longue distance (avion, TGV…) ainsi qu'aux grands centres commerciaux selon les départements, au 9 août dernier. Ce, afin de préserver la santé des personnes les plus vulnérables.

Aussi, à fin août, le personnel de ces endroits susmentionnés sera également dans l'obligation de disposer de ce « Sésame », tout comme les 12-17 ans qui voudront visiter les lieux, à compter du 30 septembre.

Une prolongation en vue

Cette mesure, outre l'accélération de la campagne vaccination à travers tout le pays présente des résultats on ne peut plus prometteurs. C'est en tout cas ce qu'a assuré le ministre de la Santé, Olivier Véran dans ses propos :

Les dernières réticences sont en train de tomber face au succès du pass sanitaire […] système de tests efficace et la vaccination massive des Français […] permis de traverser l'été sans confinement malgré une vague de variant très contagieux.

Le durcissement du dispositif devrait être appliqué jusqu'au 15 novembre prochain si l'on se fie à la loi mise en vigueur le 5 août. Pour autant, cela est sous réserve d'une amélioration du contexte sanitaire. Ainsi, au cours d'une conférence de presse qui s'est déroulée jeudi 26 août, Olivier Véran a souligné que :

Si le Covid ne disparaissait pas de nos vies, il nous faudrait un nouveau texte de loi, qui serait à nouveau débattu au Parlement.