Mis en place pour la période du 9 juin au 15 novembre 2021, le pass sanitaire est une mesure d’accompagnement pour contenir l’épidémie du Covid-19 dans l’Hexagone et permettre ainsi un retour progressif à la normale de la vie des Français. Un calendrier a été établi par les autorités pour son application : depuis le 21 juillet dernier, l’accès aux lieux de loisirs et de culture avec plus de 50 personnes n’est plus possible sans ce document.

Et depuis le 9 août, il est obligatoire dans les cafés, bars, restaurants, centres commerciaux, maisons de retraite et transports de longue distance. Le pass sanitaire est la preuve d'une vaccination complète, d'une négativité au test Covid-19 ou d'un rétablissement après la maladie. Il se présente sous la forme d'un QR code.

À quel endroit le pass sanitaire est-il obligatoire ?

Comme annoncé depuis le 21 juillet dernier, le pass sanitaire est indispensable dans les lieux de culture et de loisirs accueillant plus de 50 personnes, mais ce qui a changé maintenant, c'est son caractère obligatoire, peu importe le nombre d'individus présents.


En revanche, il ne s'applique pas dans les points de vente de plats à emporter, les cantines, les restaurants d'entreprise et relais routiers.

Une décision préfectorale déterminera toutefois le caractère obligatoire ou non du pass sanitaire dans les centres commerciaux de plus de 20000 m².

Prendre le bus, le tramway, le métro, le TER et le RER ne nécessite pas non plus la présentation du pass sanitaire. Toutefois, sur les longs trajets en avion, en train ou autocar, ce précieux sésame est exigible.

Les organisateurs de séminaires et salons professionnels accueillant plus de 50 personnes doivent également exiger ce pass. Et à partir du 30 août prochain, les employés et agents publics évoluant sur les sites où ce document est obligatoire devront également le présenter.

Quelles sont les personnes concernées par le pass sanitaire?

Les personnes âgées de 18 ans et plus sont les premiers concernés. Mais à partir du 30 septembre 2021, les adolescents de 12-17 ans devront aussi le présenter. Les touristes étrangers souhaitant se rendre dans l'Hexagone ne pourront pas y échapper et devront également en disposer et le présenter dans tous les endroits où il est requis.

Les tests PCR payants à partir de la mi-octobre

Les tests PCR ne seront plus systématiquement gratuits d'ici la mi-octobre selon le gouvernement.

En effet, les tests dits « de confort » seront désormais payants. Ainsi, l'assurance maladie ne remboursera plus que les tests PCR ou antigéniques prescrits par un médecin ou en cas de suspicion de cas contact.