Depuis le 15 février dernier, les conditions de validité du passe vaccinal ont changé. La durée qui sépare les premières injections anti-Covid et celle de rappel passe de 7 à 4 mois. Les mesures prises ne sont pas identiques pour les adultes ayant contracté le virus. Les adolescents de 12 à 17 ans en sont également exclus.

Dès le 16 février 2022, les passes vaccinaux périmés ont été automatiquement radiés du système informatique. Au moment de la décision, celle-ci s'appliquait à 4,7 millions de citoyens, les patients atteints par le variant Omicron étant exclus.

Afin de ne pas se retrouver avec un document invalide, les Français sont appelés à recevoir un rappel du sérum. Pour fréquenter cinémas, bars et restaurants, chaque personne est obligée de refaire une injection au plus tard 4 mois suite à la précédente. La durée entre deux doses de 7 mois a donc été écourtée. Cependant, les évolutions du laissez-passer diffèrent selon les classes d'âge et les antécédents d'infection de chacun.


Des exceptions pour ceux prouvant une infection au Covid

Le fait de contracter le virus modifie le système immunitaire. Les personnes contaminées suite à deux vaccins ne sont alors pas ciblées par cette nouvelle règlementation. Ainsi, elles conserveront leur passe ultérieur. En revanche, celles infectées après une seule injection sont obligées de recevoir une dose supplémentaire. En règle générale, le ministre de la santé Olivier Véran précise que :

Les scientifiques nous disent que pour bénéficier du passe, il faut qu'on ait été exposé au moins trois fois.

Le type de vaccin injecté lors des doses précédentes conditionnent également le maintien de la validité du précieux document. En effet, le délai est descendu à quatre mois pour ceux vaccinés avec Moderna, Pfizer ou AstraZeneca. Cette période est réduite à deux mois concernant le vaccin Janssen.

Ces récentes décisions pourraient avoir un impact sur les conditions de couverture médicale. Pour obtenir des garanties satisfaisantes au meilleur tarif, il est recommandé d'avoir recours à un comparateur assurance.

Qu'est-ce qu'il en est des mineurs ?

Les changements sur la validité de la carte vaccinale ne concernent pas les mineurs. Ceux de 16-17 ans conservent leur preuve d'immunisation sans obligation de recevoir de rappel. Ils peuvent continuer de fréquenter les endroits soumis au passe. Néanmoins, les professionnels de la santé recommandent fortement un schéma de vaccination identique à celui des personnes majeures.


Pour les 12-15 ans, l'accès dans des lieux ouverts au public est conditionné par un passe sanitaire. Ils doivent présenter obligatoirement au choix :

  •  Un document prouvant un test négatif ;
  •  Une attestation de rétablissement ;
  •  Une certification vaccinale.

Les adolescents ne sont pas tenus de détenir un document soumis aux mêmes règlementations que celui des personnes majeures. Toutefois, ces jeunes sont libres de recevoir un rappel du vaccin anti-Covid. Ce, à partir du 6ème mois suite à la fin de leur premier plan vaccinal.