Les pénuries récurrentes de médicaments inquiètent le personnel hospitalier

La France traverse actuellement une grave pénurie de médicaments. Cela concerne les antibiotiques, les vaccins, les corticoïdes mais aussi les médicaments pour traiter l’hypertension, les maladies cardiaques et les cancers. Ainsi, courant 2018, les pharmaciens ont alerté le ministère de la Santé sur la situation à l’échelle nationale. Depuis, le gouvernement a prévu d’appliquer une feuille de route destinée à résoudre ces soucis d’approvisionnement.

Mais en attendant les résultats de cette initiative, les patients sont encore victimes de pénurie dans tout le pays. Le personnel hospitalier fait d’ailleurs face à cette crise au quotidien. Des médecins et des professeurs des hôpitaux se sont récemment exprimés sur le sujet.


Des mesures préventives nécessaires

Ces dernières années, des dispositions ont été prises par les autorités pour faire face aux pénuries de médicaments. Les laboratoires pharmaceutiques ont notamment été obligés de concevoir des plans de gestion de crises.

Toutefois, selon les docteurs et les professeurs des hôpitaux français :

« Ces plans visent à gérer les pénuries et non à les prévenir ».

Les médecins recommandent d’instaurer une obligation de stocks pour les laboratoires, surtout par rapport aux médicaments considérés comme étant d’intérêt thérapeutique majeur (ou MITM).

Les médecins hospitaliers proposent également de rapatrier la production de tous les principes actifs utilisés dans le secteur en Europe. En effet, aujourd’hui, la fabrication de ces substances est en majeure partie délocalisée en Chine et en Inde.

Enfin, ils réclament la mise en place d’un organisme à but non lucratif, de préférence européen, pour prévenir l’apparition de pénuries. Cet établissement pharmaceutique permettrait en outre de garantir la qualité des médicaments présents sur le marché et l’application de prix justes pour les patients.

Une pénurie qui progresse à une vitesse alarmante

En dépit des progrès en matière de mutuelle santé, la France fait donc face à une vague de pénuries de médicaments sans précédent. Ce phénomène tend d’ailleurs à devenir de plus en plus fréquent dans tout l’Hexagone. Face à ce problème de santé publique, une vingtaine de membres du corps médical évoluant en milieu hospitalier ont réagi le 18 août 2019, dans une tribune du Journal du Dimanche.


Comme l’indiquent les signataires :

« Très rares il y a une dizaine d’années, les pénuries de médicaments se multiplient ».

D’ailleurs, les hôpitaux français ont signalé 868 ruptures ou tensions d’approvisionnement, seulement en 2018. Le problème est ainsi survenu 20 fois plus souvent qu’en 2008. Les patients sont les premiers affectés par ces pénuries successives en France.

De plus, comme la crise touche presque tous les types de médicaments, elle représente une menace non négligeable pour la santé publique.