Ses pipettes sérologiques ont permis à Sarstedt de participer activement à la lutte contre la pandémie. Ces dispositifs sont indispensables dans les laboratoires en charge des tests. Les demandes étant toujours fortes, le groupe prévoit de développer sa ligne de production. Un projet pour lequel il a obtenu une subvention financière.

Sarstedt est un groupe allemand qui possède une filiale en France installée à Marnay, en Haute-Saône. Il y produit des équipements médicaux dont ses pipettes sérologiques qu'utilisent actuellement les laboratoires. Celles-ci permettent de faire face à la pénurie de pointes de pipettes qui accompagnent les tests pour le Covid-19. Elles font ainsi partie des dispositifs les plus prisés à l'heure actuelle. Pour répondre aux demandes existantes, le fabricant allemand envisage d'étendre sa ligne de montage. De nouveaux salariés viendront également l'appuyer dans ses activités. Le projet lui coûte plus d'un million d'euros. Une partie sera toutefois financée à travers le programme « France Relance ».


L'unique fabricant actif en France

Sarstedt arrive dans l'Hexagone en 2003 pour y implémenter son unique filiale à Marnay. Celle-ci compte entre 40 et 50 employés, le groupe en réunit toutefois 2 900 dans le monde. Ces chiffres peuvent évoluer bientôt avec le projet d'extension qui se prépare. L'entreprise envisage d'ajouter une nouvelle ligne de montage qui l'appuiera pour le développement de son parc.

En effet, les pipettes graduées qu'elle propose sont très sollicitées par les laboratoires avec l'épidémie du Covid-19. Les demandes traitées ont même permis à Sarstedt de réaliser une croissance de 30 % sur ce dispositif en 2021. Son chiffre d'affaires s'est élevé à 7,6 millions d'euros la même année. Une évolution que peuvent également connaitre les organismes de mutuelle santé avec leurs paniers de soins dédiés aux malades du Covid-19.

Le groupe allemand est à ce jour la seule structure qui produit des pipettes sérologiques et des tubes pour laboratoires dans l'Hexagone. Il fournit les établissements se trouvant en France, mais aussi en Europe.

8 salariés supplémentaires

Depuis fin 2020, la filiale française, en charge des modèles de 1 à 25 mml, travaille en continu. Les pipettes que commercialise Sarstedt sont utilisées pour la culture cellulaire, nécessitant un équipement stérile. Elles sont faites à base de polystyrène crista l. Ce matériau permet d'obtenir la transparence du verre et garantit sa robustesse. Elles passent ensuite aux rayons gamma pour la stérilisation.

Une nouvelle ligne de montage devrait bientôt être opérationnelle pour accélérer leur production. Le montant de l'investissement est estimé à 1,28 million d'euros. Éligible au programme « France Relance », Sarstedt recevra une aide financière équivalente à 33 % du coût du projet. Cette subvention entre dans le cadre de la mise en œuvre du volet « Relocalisation dans les secteurs critiques ».

Pour rappel, 72 structures ont été choisies pour bénéficier de ce programme. Cinq secteurs ont été jugés critiques, à savoir :

  • L'agroalimentaire ;
  • La 5G ;
  • La santé ;
  • Les inputs (intrants) élémentaires de l'industrie ;
  • L'électronique.

Le groupe allemand prévoit de recruter huit salariés pour la gestion de sa nouvelle ligne de montage.