La crise sanitaire et économique provoquée par le Covid-19 a entraîné l’effondrement des marchés boursiers à l’échelle mondiale. Les fonds consacrés au secteur santé ont toutefois été épargnés par ce phénomène. D’après les spécialistes, cette conjoncture sans précédent a même amélioré le potentiel de croissance de ce marché sur le long terme.

Les dépenses de santé risquent d'augmenter après la pandémie actuelle, selon les analystes. En effet, la crise sanitaire invite à relocaliser la production de certains médicaments et à améliorer les équipements des hôpitaux. Cette perspective est assez problématique pour les organismes de complémentaire santé, car elle implique une hausse significative des charges.

Les innovations médicales devraient également se multiplier à l'avenir en raison des investissements massifs dans le domaine. Les États-Unis comptent notamment allouer 130 milliards de dollars au secteur santé, sur les 2 000 milliards prévus pour financer la relance économique post-Covid. Le marché s'avère donc porteur à moyen et à long terme.

Un avenir prometteur

Les spécialistes prévoient une importante hausse de la demande en matière de santé, indépendamment de la pandémie actuelle. Cette tendance sera notamment alimentée par l'évolution des besoins de la population et la multiplication des soins disponibles.


D'après Huub Van der Riet, gérant de fonds santé de NN Investment :

La croissance démographique ou encore le vieillissement de la population mondiale favorisent clairement le besoin pour davantage de produits et de soins médicaux.

Par ailleurs, les chercheurs tendent à multiplier les innovations médicales ces dernières années. Cette dynamique s'explique notamment par les progrès technologique et les importants investissements dans le domaine.

Comme l'a noté Maguy Macdonald, de la société de gestion Edmond de Rothschild Asset Management :

Des entreprises investissent jusqu'à 20 % de leur chiffre d'affaires dans la recherche et le développement, ce qui permet de créer de nouveaux marchés et de nouvelles opportunités thérapeutiques.

L'intelligence artificielle fait partie des nouvelles technologies occupant une place de premier plan dans le secteur. Les professionnels de santé commencent à peine à explorer son énorme potentiel dans le domaine médical.

Les innovations basées sur l'IA sont pour l'instant utilisées par les entreprises biopharmaceutiques et les fabricants d'équipements de radiothérapie, comme Regeneron Pharmaceuticals ou Varian Medical Systems. Ces deux acteurs sont particulièrement prometteurs dans leur secteur respectif.

Des performances variant selon les spécialités

Les fonds santé se sont particulièrement démarqués pendant l'épisode du Covid-19. En effet, ces titres semblaient insensibles aux effets de la pandémie sur les marchés boursiers mondiaux. Ils avaient même tendance à devenir plus performants en pleine crise.


Selon Maguy Macdonald :

Même s'il reste encore très difficile de quantifier l'impact économique et financier de cette pandémie sur les résultats des entreprises de manière globale, le secteur de la santé devrait se montrer relativement résilient et conserver son caractère défensif.

Cependant, les performances sur le marché varient significativement entre les spécialisations des entreprises évoluant dans le domaine médical. Les écarts ont d'ailleurs été plus marqués depuis le début de la crise sanitaire, économique et boursière.

Comme l'a souligné Rémy Plantevin, du fonds BSO Bio Santé C de la Banque Saint Olive :

Les investisseurs ont privilégié les entreprises qui utilisent l'innovation médicale pour développer activement des vaccins, des thérapies contre le Covid-19 ou encore des tests de dépistage.

Ainsi, ce contexte a été favorable aux grands laboratoires tels que Sanofi, GlaxoSmithKline ou bioMérieux et aux Biotech comme BioNTech ou encore Moderna. Les acteurs participant au développement de la télémédecine ressortent également renforcés de la crise sanitaire. C'est notamment le cas de Dexcom, Medtronic et de Teladoc Health.