Le gouvernement a récemment dévoilé les grandes lignes du Projet de loi de financement de la sécurité sociale pour 2022. L’occasion permettant au pouvoir public de démontrer que l’année prochaine, le PLFSS montera d’un cran dans ses investissements en mettant sur pied une série de mesures à forts impacts sur le système.

En portant un regard sur le PLFSS 2022 présenté récemment par Olivier Véran et Olivier Dussopt, les analystes s'accordent à dire que la crise sanitaire aura au moins permis au système de sécurité sociale tricolore de faire un bond en avant dans son évolution.

Ce, pour la simple raison que cette période difficile n'a pas manqué de mettre en exergue différents points permettant au gouvernement d'ouvrir les yeux sur les grandes lignes qui méritent des innovations.

Le pouvoir public le démontre dans ce Projet de loi à travers les cinq catégories de mesures qui devraient révolutionner le système sans parler des objectifs de dépenses alloués aux branches rattachées qui ont été revus à la hausse.


Cinq grandes lignes marqueront le PLFSS 2022

En dévoilant le PLFSS, Olivier Véran et Olivier Dussopt ont montré que dans sa version 2022, ce Projet de loi de financement de la sécurité sociale sera marqué par des lignes majeures se résumant en cinq mots, transformer, renforcer, améliorer, encourager et moderniser.

Pour ce qui est de la transformation, ces membres ont tenu à faire savoir que ce choix concerne le système santé dans l'ensemble notamment à travers des investissements qui concerneront :

  •  Les hôpitaux, les EHPAD et le développement de l'usage des outils numériques pour une enveloppe estimée à 2 milliards d'euros?;
  •  La mise en œuvre des engagements du Ségur de la santé passant par la revalorisation des salaires des soignants pour un budget de 12,5 milliards d'euros.

Côté consolidation, les efforts se concentreront sur les actions de soutien à la perte d'autonomie en revalorisant à hauteur de 800 millions d'euros les rémunérations des professionnels du secteur et en dédiant un budget de 400 millions d'euros pour améliorer le quotidien des personnes âgées.

Vient ensuite l'amélioration du système de prévention et d'accès aux soins qui passera par des actions contre l'obésité infantile, la simplification de l'accès à la complémentaire santé solidaire et du minimum vieillesse ou encore par la gratuité de la contraception.


À cela s'ajoute l'encouragement de l'innovation pharmaceutique visant à favoriser l'accès et le remboursement des médicaments et des dispositifs médicaux onéreux en mettant l'accent sur les solutions numériques de la catégorie des «?digital therapeutics?».

Le dernier et non le moindre, le plan de soutien financier pour la modernisation des activités des travailleurs indépendants et des particuliers employeurs spécialisés dans les services pour la personne.

Les objectifs de dépenses revus à la hausse

Puisque la situation financière de la France le permet, le PLFSS a eu la possibilité de revoir à la hausse ses objectifs de dépenses pour 2022. Ce, pour la simple raison qu'avec la reprise, la croissance économique sera bien au rendez-vous dès cette année et celle d'après en affichant une hausse de 6% en 2021 et de 4% la saison précédente.

De quoi permettre à l'exécutif d'accorder plus de budgets aux différentes branches rattachées à la sécurité sociale en notant que l'intégration du Ségur de la Santé dans le système y joue également pour beaucoup. Ainsi, cet accroissement concernera principalement :

  •  La médecine de ville à hauteur de 3,3%?;
  •  L'hôpital de ville à 4,1%?;
  •  L'Ondam (objectif national des dépenses d'assurance maladie) à 3,8%?;
  •  Les recettes du régime général et du Fonds de solidarité vieillesse à respectivement 6,6% et à 3,9% en 2021 et en 2022.