Face au net rebond de la pandémie dans la Gironde, qui est devenue une zone rouge, le gouvernement a encouragé les autorités sur place à renforcer les mesures sanitaires. La préfète locale a ainsi donné de nouvelles instructions, entrées en vigueur depuis le 14 septembre dernier, pour éviter que la situation n’empire.

La pandémie du covid-19 regagne du terrain. Le gouvernement redoute même une deuxième vague de contamination, comme ce fut le cas au Royaume-Uni. Ce regain de l'épidémie a notamment obligé à rendre obligatoire le port du masque en entreprise. D'autres réformes, dont un éventuel reconfinement, devraient voir le jour d'ici peu, mais des réformes ont déjà été adoptées dans les départements de la Gironde, de Guadeloupe et des Bouches-du-Rhône.

Ces communes constituent quelques-unes des sites où le taux de contagion au covid-19 est en plein rebond. Ce durcissement de mesures vise à endiguer une nouvelle vague de propagation du coronavirus, une éventualité qui mettrait sérieusement en péril l'assurance maladie.


Renforcer la protection

La thèse d'un reconfinement se fait de plus en plus pesante, compte tenu de la hausse du nombre quotidien de personnes diagnostiquées positives au covid-19. Pour éviter ce scénario catastrophique, le Premier ministre, Jean Castex, a incité les préfets de Guadeloupe, de la Gironde et des Bouches-du-Rhône, où les situations sont les plus inquiétantes, à adopter des mesures supplémentaires.

Ainsi, la préfète de Gironde, Fabienne Buccio a annoncé que :

De nouveaux centres de dépistage dédiés seront ouverts à Bordeaux. […] Une entraide régionale des CHU de Poitiers et Limoges est déjà mise en place.

La préfète souhaite également renforcer la protection autour des personnes à risque, telles que les individus du troisième âge et ceux souffrant d'une d'hypertension ou de diabète. Quant aux résidents en EHPAD, ils seront aussi rassemblés en un seul site avec des visites limitées à deux personnes par semaines et par patient.

La préfète conseille aussi aux salariés de favoriser au maximum le télétravail dans la mesure du possible. Les nouvelles mesures entendent également étendre les zones où le port du masque sera obligatoire. Ainsi, depuis le 14 septembre dernier, toute personne se trouvant à moins de 50 mètres d'un établissement scolaire ou d'un lieu culturel devra se munir de cet outil de sécurité.


Les nouvelles mesures sanitaires

Le 14 septembre dernier, la préfète de Gironde a ainsi établi de nouvelles restrictions. Ces mesures stipulent entre autres :

  • Un abaissement de la jauge de 5 000 à 1 000 personnes, et ce, pour toute la Gironde ; 
  • L'interdiction de consommer de l'alcool sur la voie publique ;
  • L'autorisation de manifestations à condition toutefois de suivre un protocole bien défini. Le non-respect des règles préétablies pourra donner lieu à de lourdes sanctions ; 
  • L'interdiction de se rassembler à plus de 10 personnes dans les quais de Bordeaux, ainsi que dans les parcs et jardins ; 
  • La verbalisation pour non-port d'un cache-bouche-nez aux alentours des établissements scolaires et dans l'hypercentre de Bordeaux ; 
  • La prohibition des rassemblements types brocantes et les fêtes de voisins sont prohibées ; 
  • L'annulation des journées européennes du Patrimoine.

Pour faire respecter ces mesures, l'État a déployé des gendarmes mobiles et une unité CRS à Bordeaux. La police municipale sera aussi mise à contribution.