L’étude clinique du vaccin Sanofi a été une réussite. De plus, sa formule pourrait séduire les 20 % du peuple européen refusant la vaccination. Néanmoins, les résultats n’ont pas été probants avec le variant Omicron. Le sérum n’est alors pas encore assez performant pour un usage au niveau de la phase de stabilité du virus.

Moderna, Pfizer et AstraZeneca ont réalisé plusieurs milliards de profit l'an dernier via leurs vaccins contre le coronavirus. Sanofi espère également générer beaucoup de bénéfices avec son produit. En effet, l'essai clinique de Phase III du vaccin développé par ce laboratoire français donne de bons résultats.

Plusieurs pays dans le monde misent sur l'efficacité du vaccin Sanofi-GSK. En effet, les États-Unis ont déjà prévu d'utiliser 100 millions de doses. Il s'agit d'une contrepartie de l'investissement de 2 milliards de dollars effectués par les Américains. De son côté, l'Europe souhaite disposer d'au moins 75 millions de doses vaccinales. Le chiffre pourrait même monter à 300 millions.


Le vaccin Sanofi-GSK permet de lutter contre les formes graves

Les études cliniques prouvent que le vaccin Sanofi-GSK préserve à 57,9 % des signes révélateurs du coronavirus en primo-vaccination. En outre, il éliminerait entièrement les possibilités de développer des symptômes graves. Ainsi, les cas d'hospitalisation des personnes ayant reçu ce sérum seraient nuls. Ce qui pourrait réduire considérablement les fréquentations de sites de service comparateur mutuelle santé.

Selon le dirigeant de l'activité vaccins de Sanofi, Thomas Triomphe :

Il peut, en outre, être utilisé comme rappel, quel que soit le type de vaccin utilisé en primo-vaccination et ce, dans toutes les tranches d'âge.

De plus, sa formule a été conçue selon les procédés de fabrication des sérums traditionnels. En effet, le vaccin Sanofi-GSK renferme une haute capacité immunogène avec l'ajout de la protéine Spike et d'un additif de GSK. Ces derniers sont directement injectés dans le corps, ce qui n'est pas le cas de Pfizer ou Moderna. Ces données pourraient alors convaincre les personnes réticentes à se faire immuniser contre le Covid-19.

Face à ces résultats encourageants, Sanofi a demandé aux autorités sanitaires européenne et américaine une autorisation pour son vaccin.

Le vaccin Sanofi-GSK présente quelques points faibles

Tout d'abord, deux fioles sont nécessaires pour le conditionnement du sérum Sanofi-GSK :

  •  La première pour l'additif de GSK ;
  •  La seconde pour le vaccin.

Ainsi, même si son stockage peut se faire dans un réfrigérateur standard, l'usage du vaccin est difficile. Cette méthode s'explique par le fait qu'il est aujourd'hui impossible d'obtenir un mélange qui soit suffisamment durable. Pour franchir la phase endémique, Sanofi doit donc résoudre ce problème technique.


Aussi, bien que les résultats soient prometteurs, l'immunité du produit Sanofi-GSK pourrait être réduite face aux nouveaux variants. Pour cause, celui-ci a été élaboré à partir du virus original, apparu fin 2019 à Wuhan. Les mutations les plus récentes diffèrent pourtant de la souche originelle, notamment par rapport à la protéine Spike.

Ainsi, concernant l'efficacité du vaccin Sanofi-GSK contre le variant Omicron, le laboratoire français n'a fourni aucune information. Par rapport à Delta, d'après les premières données, il serait efficace à 77 % pour traiter les formes symptomatiques.