De nombreux Français ont attendu avec impatience la mise en place du reste à charge zéro (RAC 0). Le gouvernement a finalement approuvé l’application de cette mesure, notamment pour les prothèses auditives. Toutefois, elle entrera en vigueur seulement en 2021. Certains patients préfèrent ainsi repousser à cette date l’acquisition de ces équipements indispensables pour leurs conditions de santé.

Les audioprothèses figurent parmi les premiers équipements annoncés par le gouvernement comme étant concernés par la réforme 100 % santé visant à ne laisser aucun reste à charge à l’assuré. Pour faire des économies, certains patients ont décidé d’attendre le 1er janvier 2021 pour se procurer ces équipements. Cette date correspond à l’échéance fixée pour l’application de la nouvelle mesure.

Cependant, de nombreux ménages ont adopté la même stratégie pour limiter leurs dépenses de santé. Pourtant, cet attentisme généralisé tend à nuire aux activités des professionnels et surtout aux conditions des patients concernés. De ce fait, plusieurs enseignes spécialisées ont revu leurs prix à la baisse pour remédier à cette situation.


Des prothèses plus accessibles

Après l’annonce de la réforme 100 % santé, l’Assurance maladie a constaté une baisse importante du nombre d’achats dans le rayon des prothèses auditives. L’organisme a estimé à environ 25 000 unités le recul des acquisitions pour ce type d’appareil. Les professionnels s’inquiètent de la situation dans le secteur d’ici à 2021.

Conscientes de la motivation des consommateurs, certaines enseignes spécialisées ont décidé de réagir et de ne pas se contenter d’attendre l’arrivée de la réforme. Elles se sont donc efforcées d’afficher des prix nettement plus concurrentiels. De cette manière, le client pourra bénéficier des avantages du RAC 0 bien avant l’application de la réforme.

VivaSon, par exemple, propose désormais une audioprothèse à 590 euros, au lieu de son ancienne gamme à 1 500 euros. La Sécurité sociale prend en charge 60 % du prix d’achat, soit 264 euros. Il ne reste virtuellement plus que 236 euros à payer.

Ce montant est largement en dessous des 450 euros prévus en moyenne par les complémentaires santé pour le remboursement d’une prothèse auditive. Par conséquent, le reste à charge est finalement de 0 euro.

Un attentisme préoccupant

Contrairement à la prise en charge de la Sécurité sociale, le taux de remboursement des mutuelles peut varier en fonction de l’organisme auquel le patient est affilié.


Il est donc important de prêter attention à ces chiffres pour connaître le montant pris en charge lors de l’achat d’un appareil auditif.

Cependant, indépendamment de ce taux, la stratégie la plus efficace consiste à miser sur l’offre la plus basse. À travers cette démarche, il est possible de bénéficier d’un reste à charge raisonnable, voire zéro comme sur les nouvelles offres proposées sur le marché.

Dans tous les cas, le patient pourra acquérir des prothèses auditives neuves sans pour autant se ruiner ni patienter jusqu’en 2021. Les audioprothésistes déplorent d’ailleurs le fait que de nombreuses personnes attendent cette date pour obtenir leurs équipements sans frais.

Comme le souligne le président de l’Unsaf (syndicat national des audioprothésistes indépendants), Luis Godinho, dans les colonnes du Parisien :

« Les données de l'Assurance maladie confirment nos craintes. Ça n'est bon ni pour la santé des patients ni pour les professionnels, notamment les jeunes qui viennent de s'installer ».