Le bout de tunnel commence-t-il à apparaitre en France, concernant la pandémie ? Nul ne le sait. Ce qui est certain, c’est que les chiffres Covid affichent une tendance baissière ces dernières semaines. Des discussions étaient d’ailleurs entamées en vue d’alléger les mesures restrictives. L’on parle notamment du pass sanitaire dont l’exigence pourrait bien être adaptée selon la situation de chaque région.

L'épidémie de Covid-19 poursuit sa décrue en France, au grand soulagement de la population. Les indicateurs épidémiologiques ont d'ailleurs viré au vert dans bon nombre de départements, sans oublier la campagne de vaccination qui va bon train. Ce qui laisse fleurir l'espoir d'un adoucissement des devis mutuelle santé, mais surtout des restrictions pour ces localités, entre autres la présentation obligatoire du pass sanitaire dans les endroits très fréquentés.

Si cette éventualité a été mise sur tapis, notamment par le chef d'État, le ministre de la Santé, voire le Conseil de défense, tous préfèrent quand même jouer la carte de la prudence. Pour l'instant donc, les mesures sont maintenues, mais la levée ne saurait tardée en fonction des différents territoires.


La baisse tendancielle des chiffres Covid redonne l'espoir

France semble se trouver dans la bonne voie dans sa lutte contre le Covid-19, avec un rythme de vaccination fort dynamique, à raison de 50 345 190 primovaccinés, aux dernières nouvelles. C'est donc près de trois quarts de la population qui ont reçu au moins une dose de vaccins (74,7 % pour être exact). Et le ratio des personnes présentant un schéma vaccinal complet n'en est pas éloigné – 71,6 %, soit 48 247 475 individus.

À ce succès s'ajoutent l'essoufflement des contaminations ainsi que la baisse continue de la tension hospitalière depuis plusieurs jours. En effet, au 25 septembre dernier, le nombre de patients Covid recensés dans les hôpitaux s'élèverait à 7 994 contre 8 107 le week-end précédent. 1 577 ont été admis en soins intensifs.

La tendance baissière des chiffres se confirme d'ailleurs par le très faible taux d'incidence – mois de 50 cas positifs pour 100 000 habitants – dans une trentaine de départements. De quoi ranimer l'optimisme chez le ministre de la Santé Olivier Véran qui a déclaré au « Parisien » le 18 septembre 2021 que :

Nous sommes clairement sur la bonne voie […] (NDLR : sans l'émergence de) nouveaux variants plus contagieux et résistants au vaccin.

Aucun assouplissement ni adaptation pour le moment

Mercredi 22 septembre dernier s'est déroulé le conseil des ministres et le conseil de défense durant laquelle les mesures entourant le pass sanitaire, notamment son allègement dans les départements à indicateurs épidémiologiques verts, ont été examinées. Un retour positif était attendu, à en croire la déclaration du président Emmanuel Macron, une semaine plus tôt :

Dès que les conditions sanitaires le permettront et, à mon avis, quand je vois les chiffres, ça ne va pas venir si tard […] permettre, sur les territoires où le virus circule moins vite, de lever certaines contraintes et de revivre normalement.

Appuyée par celle d'Olivier Véran au cours de son interview au Parisien :

Si la situation continuait de s'améliorer, nous pourrions alléger progressivement les restrictions, là où le virus circule le moins d'abord, puis partout sur le territoire […] Cet allègement pourrait inclure le pass sanitaire.

Et celle du porte-parole du gouvernement, Gabriel Attal sur BFM-TV :

Il y a une réflexion sur la manière dont on peut adapter les règles, soit le pass sanitaire, peut-être d'autres, à la situation locale et à l'évolution de la situation locale.

Pour autant, le « Sésame » ne sera pour l'instant, ni assoupli ni adapté à l'échelle locale, à la sortie du Conseil. Il faut dire que cette mesure, dont l'application a été étendue au mois d'août, serait cruciale pour éviter les éventuels clusters.