Être au mieux de sa forme est un signe irréfutable de bien-être. Or, cela dépend de plusieurs paramètres, notamment du style de vie, de l’alimentation et du système de santé. En analysant certaines données d’une centaine de pays, Bloomberg a octroyé la meilleure note à l’Espagne. La France, quant à elle, peut mieux faire en renforçant davantage ses mesures préventives.

Les Espagnols représenteraient la population la plus saine du monde, pour la deuxième fois consécutive, selon le dernier index annuel Bloomberg. Un classement qui trouve ses résultats dans l'analyse de l'espérance de vie, des facteurs de risque tels que l'alcool, le tabac et l'obésité, mais aussi des divers paramètres environnementaux.

Un classement auquel la population française s'en sort moyennement alors que le pays a raflé le premier prix il y a de cela 14 ans lors de l'édition de l'Euro Health Consumer Index. Quoique se retrouver à la 12ème place sur 169 est déjà une bonne chose. D'autant plus que les résidents demeurent confiants quant à la qualité des soins qui leur sont prodigués.

La France, 12ème pays le plus sain du monde

81%, tel est le taux de satisfaction des Français en ce qui concerne la qualité des soins dans le pays. C'est du moins ce qu'a révélé le cabinet Deloitte à l'issue d'une étude menée l'an dernier. Cette proportion élevée vient notamment du fait que les concernés sont conscients des nombreux points forts du système de santé du pays.


À commencer par la prise en charge de la majorité des traitements liés aux pathologies graves, comme le cancer et les AVC (accidents vasculaires cérébraux). En effet, pour les détenteurs de complémentaire santé, il suffit de recourir à un devis mutuelle pour trouver les meilleures garanties qui prennent le relai à l'Assurance maladie.

L'accès aux soins contribue également à ce regain de confiance, surtout dans les grandes agglomérations comme Paris, sans oublier la disponibilité des médicaments. Tout cela propulse la France à une moyenne position dans tous les classements à échelle internationale portant sur le niveau de santé.

Notamment à la 12ème place dans le dernier index Bloomberg qui a comparé 169 pays afin de connaître ceux où l'on pourrait espérer vivre le plus sainement. Un classement, dont l'Espagne, l'Italie, l'Islande, le Japon et la Suisse ont eu accès au podium. À savoir, celui de l'Euro Health Consumer Index 2018 a affiché des résultats quasi similaires, en plaçant l'Hexagone en 11ème position si une comparaison de 46 capitales européennes par Treated a classé Paris au 20ème rang, loin derrière Copenhague, Vienne et Bern.

Plusieurs variables entrent en jeu dans le classement

L'on convient de préciser que chaque classement résulte de méthodes de calcul spécifiques. Plusieurs variables sont, en effet, pris en compte par les analystes. Pour ce qui est de l'étude comparative du groupe britannique Treated, par exemple, les éléments analysés sont entre autres :

  • L'espérance de vie ;
  • La part de PIB par habitant dédiée au budget santé ;
  • Le coût de la nourriture saine (fruits et légumes) ;
  • Le moyen de déplacement pour se rendre au travail ;
  • La qualité de l'air.

Pour Bloomberg, des scores de santé et de pénalité sont attribués aux pays étudiés selon :

  • L'espérance de vie de la population ;
  • La capacité de survie à différents moments de la vie ;
  • La mortalité par maladie infectieuse ;
  • L'incidence de certaines pathologies (obésité, malnutrition, hypertension artérielle, pollution, etc.).

Force est alors de constater que les Espagnols et les Italiens détiennent les meilleures notes sur ce dernier point grâce à leurs habitudes alimentaires. Il se trouve, en effet, que le régime méditerranéen (riche en végétaux, mais pauvre en viande rouge) qu'ils suivent leur est bénéfique étant donné son rôle préventif contre les risques liés aux maladies cardiovasculaires.

À noter que c'est ce manque de prévention, et ce sur plusieurs sujets, qui pénalise la France. Les chercheurs pointent, par exemple, l'alcoolisme comme facteur de rétrogradation du rang de cette dernière. Il faut savoir que l'Euro Health Consumer Index publié en 2006 a placé le pays en première position.