Les prévisions pour l’évolution des primes d’assurance maladie ont été tout récemment annoncées en Suisse. Au tableau, une hausse moyenne de 0,2% est attendue pour 2020. Une modération qui mérite une ovation. Cependant, dans les détails, les disparités sont de taille entre les régions. Des différences qui dépendent également du modèle de couverture et du profil du contractant.

Fin septembre dernier, tous les assurés suisses ont été fixés sur les primes-maladie à verser à leur caisse l'an prochain. De 0,2%, la majoration moyenne se présente comme une très bonne nouvelle, d'autant que la hausse annoncée par le ministre de la Santé, Alain Berset, a été beaucoup plus impressionnante pour 2019 (à 1,2%). Mais surtout, comparée à la moyenne des années précédentes, il s'agit d'une grande première.

À préciser tout de même que ce taux ne peut représenter l'ensemble des primes du pays. Et pour cause, le site de comparaison Bonus a observé d'énormes écarts au niveau des cantons. Certains d'entre eux affichent une baisse de leur tarification tandis que d'autres prévoient même d'augmenter, de plus de 2%, leur coût d'assurance obligatoire des soins. Les variations s'estiment entre -10% à +10%.


Une nouvelle formulation pour une estimation plus juste

L'année prochaine, la prime moyenne de l'assurance maladie augmentera de 0,2%. C'est ce qu'a révélé l'OFSP (Office fédéral de la santé publique) le 30 septembre dernier. Une très bonne nouvelle, selon les presses helvétiques, puisqu'une telle modération n'a jamais eu lieu durant ces sept dernières années. À titre d'indication, l'évolution de celle-ci s'établit à 1,2% cette année.

Quoiqu'il soit quelque peu difficile de comparer les tendances précédentes puisque la méthode de calcul a été modifiée par l'Office. Un nouveau procédé qui, d'après Alain Berset, est plus pertinent que l'ancien. De fait, celui-ci prend en compte toutes les primes versées dans tout le pays, quel que soit le profil des assurés (enfants, jeunes adultes ou adultes) en considérant la franchise à option et la spécificité du modèle.

De son côté, la méthode précédente ne prend en considération que les celles des adultes avec une franchise de 300 francs et la couverture accidents qui ne représentent que 19% seulement de la population helvétique.

Dans tous les cas, des disparités sont toujours visibles, rendant certains assurés beaucoup moins lotis que d'autres. Au comparateur mutuelle et de caisses maladies, Bonus, de confirmer :

« Cette dernière cache ainsi de fortes disparités. Selon la région, l'âge ou encore le modèle d'assurance, les variations vont de -10% à +10% ».

Plus dispendieux pour les uns, plus abordable pour les autres

Pour arriver à cette conclusion, la plateforme de comparaison suisse a en effet étudié pas moins de 205 000 primes. Et il faut dire que la majoration est plus impressionnante pour certains contrats. Son communiqué est d'ailleurs on ne peut plus clair :

« Un peu moins de 50% des primes subissent une hausse de plus de 1%, tandis que 35% - l'équivalent de 71 353 primes - augmentent même de plus de 2% ».

Dans les détails, 12,9% vont accuser un rehaussement de 5% au minimum tandis que 6,3% subiront une progression de 4 à 5%. 7,6% verront leur prime maladie augmentée de 3 à 4%, 8,1% débourseront entre 2 et 3% de plus et 9% des assurés auront à payer un tarif supérieur de 1 à 2%. Toujours est-il qu'il faut quand même admettre que plus du quart des adhérents (26%) jouiront d'une certaine stabilité à raison d'une évolution de 1% tout au plus. 30,2% vont même voir leurs cotisations baisser.


Pour confirmer l'écart entre les cantons, le cas d'une famille type composée de cinq personnes a été observé. Si le ménage est installé à Vaud, il devra s'acquitter de 21 006 francs suisses l'an prochain au lieu de 20 558 francs comme cette année.

Si son lieu de résidence se trouve à Genève, il aurait à payer 23 579 francs. Enfin, à supposer qu'il habite dans le canton du Valais, ses charges annuelles en matière d'assurance maladie s'élèveront à 15 619 francs.

Quelques solutions communes peuvent être toutefois envisagées afin d'économiser, notamment :

  • Le changement du modèle de prime ou de caisse maladie (permettant d'épargner annuellement 8 261 francs à Genève, 6 818 francs à Vaud et 4 397 francs à Valais pour la famille type susmentionnée) ; 
  • La modification de la franchise ; 
  • L'adaptation d'un mode de paiement en adéquation à son besoin ; 
  • L'optimisation des subsides ; 
  • L'amélioration des couvertures complémentaires ainsi que la protection contre les risques d'accident ; 
  • La suspension de l'assurance durant le service militaire.