La crise du coronavirus coûte très cher aux assureurs. Rien que pour les indemnisations liées à la pandémie, ces derniers doivent débourser 107 milliards de dollars. Leur bilan est également affecté par une moins-value de 96 milliards de dollars sur les placements financiers. Ces chiffres ont été fournis par l’assureur britannique Lloyd's of London.

À l'échelle internationale, le secteur de l'assurance subira des pertes de 203 milliards de dollars cette année en raison du coronavirus. D'après les spécialistes, le coût de la crise sanitaire actuelle pour les assureurs égalise, voire dépasse, celui induit par l'ouragan Katrina ou encore les évènements du 11 septembre.

Le directeur général de Lloyd's of London, John Neal, considère que la pandémie de Covid-19 est unique en raison de ses effets sur le plan socio-économique. Outre d'importantes pertes humaines, la maladie virale a entraîné un chômage de masse. Par ailleurs, le nombre de faillites d'entreprises s'est envolé tandis que le PIB de nombreux pays s'est effondré.

Les entreprises peinent à se faire indemniser

En raison des mesures de confinement instaurées pour endiguer la pandémie, maintes entreprises ont dû suspendre leur activité. Or, elles n'accèdent pas toujours facilement à une indemnisation. Tel est notamment le cas des restaurants et des commerces non alimentaires. Pourtant, ces structures sont particulièrement vulnérables.


Au Royaume-Uni, certaines compagnies d'assurance tardent à rembourser les entreprises. D'autres ont tout simplement décidé de ne pas verser de dédommagement, si bien que la FCA (Financial Conduct Authority) a dû leur demander de justifier leur geste. Le régulateur financier leur a accordé un délai pour s'expliquer. S'ils ne s'exécutaient pas à temps, les assureurs risquaient des poursuites judiciaires.

Hiscox, pour sa part, a fait l'objet d'une action en justice. Cette procédure a été engagée par plusieurs centaines d'entreprises ayant contracté une couverture auprès de l'assureur britannique. Selon ce dernier, les pandémies ne sont pas incluses dans les garanties de ces souscripteurs.

La crise sanitaire n'épargne aucun assureur

Pour l'heure, il est impossible d'évaluer précisément les conséquences du coronavirus selon Lloyd's of London. L'acteur avance néanmoins que les pertes engendrées par la pandémie pour la totalité des assureurs sont susceptibles d'excéder largement celles induites par les évènements qui ont été les plus coûteux pour eux jusque-là.

Les prévisions de l'assureur britannique corroborent la conclusion établie par AIG. Début mai 2020, le groupe américain a annoncé que le secteur assurantiel n'a jamais fait face à une catastrophe aussi importante que la crise sanitaire actuelle. En prévision des indemnisations liées à la pandémie, il a déjà réservé 419 millions de dollars au cours du premier trimestre 2020.

Sur la même période, la compagnie d'assurance allemande Allianz a enregistré des contre-performances notables en raison du coronavirus. De son côté, le groupe suisse Zurich Insurance a estimé à 750 millions de dollars le montant des dédommagements qu'il doit verser en matière d'assurance dommages.