Avec la crise sanitaire, de nouvelles habitudes sont apparues en France en matière de santé. La téléconsultation s’est démocratisée et la médecine douce fait de plus en plus d’adeptes. Par ailleurs, les Français sont désormais plus nombreux à se soucier de leur santé mentale. Voilà ce qui ressort de l’étude réalisée par le courtier Génération parue le 9 mars dernier.

D'après le baromètre de Génération, courtier de contrats santé et prévoyance collectifs, la pandémie a engendré de nouveaux réflexes. En effet, les Français recourent aujourd'hui à la téléconsultation. En outre, ils se servent des applications sur leurs smartphones pour s'informer concernant leurs contrats. La preuve, sur les 12 millions de sessions pour se connecter sur l'espace personnel, 54 % sont issues du mobile.

Autre conséquence de la pandémie : les Français se préoccupent autant de leur santé physique que mentale. Certes, la nouvelle prise en charge de 4 consultations de psychologue par an y est pour beaucoup, mais cela n'explique pas tout.

Les Français ont intégré le digital dans leurs soins

Les adhérents de Génération ont définitivement adopté le « quoi qu'il en coûte » et ses diverses applications. C'est ce que révèle Agnès Linard, directrice data de Génération :

C'est devenu un outil connu de tous, et dans les grandes villes, certains assurés en ont pris l'habitude.

Pour information, l'analyse effectuée par le courtier portait sur les soins consommés par ses adhérents entre mars et décembre des années 2019 et 2021. Au total, cela représente quelque 90 millions d'actes pour chaque année, sachant que Génération compte 2 millions d'adhérents.

Autre point : durant le début d'année 2021, 10 % des consultations se faisaient à distance. Et si le nombre de téléconsultations a quelque peu diminué au cours des 12 derniers mois, passant à environ 5 %, cela est dû au durcissement des conditions pour en bénéficier.

Ils ont également la possibilité de demander un devis mutuelle avant de s'y souscrire.

Le nombre de Français qui consultent un psychologue a considérablement augmenté

Pour cause, ils sont nombreux à avoir souffert de détresse psychologique au cours de ces dernières années. Les principales raisons à ce mal-être étant les séries de confinement qui ont notamment conduit au télétravail forcé.

Ainsi, les différentes complémentaires santé ont décidé de prendre en charge les séances de psychologues. Cela permet à tous les assurés de bénéficier de 4 consultations par an. Résultat : l'année dernière, elles ont remboursé plus de 7 séances sur 100 assurés. Pour comparaison, il y a tout juste 3 ans, ce taux n'excédait pas 1 %.

Il est vrai que le remboursement des complémentaires santé explique cette hausse de l'ordre de 83 %. Toutefois, il faut reconnaître que 17 % sont dus à un changement de comportement des assurés. Ces derniers ressentent réellement le besoin de consulter plus souvent.