L’autorisation donnée aux grandes surfaces de commercialiser des autotests pour dépister le coronavirus a été renouvelée de 15 jours. Une mesure contenue dans un arrêté paru le 22 janvier dernier au Journal officiel. Le même texte prévoit que les élèves cas contacts pourront bénéficier de trois autotests gratuits, offerts par les pharmaciens.

Connus pour être faciles et rapides à utiliser, les autotests représentent un meilleur complément des tests antigéniques et PCR. Toutefois, ils décèlent l'infection au SARS-CoV-2 chez un patient dans quatre cas sur cinq, précise la Haute Autorité de Santé. Les 20 % restants se composent donc de porteurs non diagnostiqués du coronavirus, ou des « faux négatifs ». Cependant, les autres données se montrent bien plus pessimistes, en faisant état d'une efficacité d'environ 70 %.

Relativement à ce dispositif médical, les membres du personnel des écoles ont reçu une bonne nouvelle le 22 janvier dernier. Un arrêté publié à cette date dans le Journal officiel renferme une disposition les concernant.


La distribution en grande surface est reconduite jusqu'à mi-février

Par conséquent, le texte réglementaire dispose que ces professionnels pourront profiter gratuitement d'autotests vendus en pharmacie. Il souligne que le contexte sanitaire exige une prudence particulière dans la sphère scolaire :

[…] Tout en évitant, le plus possible, les fermetures de classes et la fourniture de moyens de dépistage aux personnels qui le souhaitent est de nature à y contribuer.

Depuis l'application du nouveau protocole sanitaire, les élèves cas contacts peuvent obtenir trois autotests gratuits. Les adultes affichant le même profil peuvent profiter de deux. Pour des besoins en plus, ils peuvent bénéficier d'une prise en charge par leur complémentaire santé. Avant d'en souscrire, il est ainsi conseillé de comparer des devis mutuelle pour trouver l'offre au meilleur rapport couverture/coût.

L'arrêté susmentionné ravit aussi la grande distribution. Au départ, l'autorisation des supermarchés de commercialiser des autotests devait être levée le 31 janvier 2022. Cependant, cette fin a été repoussée jusqu'au 15 février prochain.

La situation actuelle justifie le maintien de la vente en supermarchés

Le texte explique que les autorités ont adopté cette mesure, étant donné que :

[…] L'autorisation de vente au détail, à titre exceptionnel, des autotests en dehors des officines de pharmacies, a permis de faire face à la très forte demande. […].

En outre, ils considèrent qu'alors que le variant Omicron se propage fortement, la soutenabilité de la stratégie de dépistage :

[…] Implique de prolonger une fois la durée de cette dérogation de quinze jours. […]

En effet, la distribution d'autotests pour détecter le coronavirus est permise en grande surface depuis le 28 décembre dernier. Le gouvernement a pris cette décision pour contrôler la flambée de la demande à l'heure de la cinquième vague de SARS-CoV-2.

Effectivement, les Français ont recouru massivement aux autotests commercialisés en grande surface à cause de la diffusion d'Omicron. Entre le 28 décembre 2021 et le 16 janvier 2022, les supermarchés ont écoulé environ 16,9 millions d'autotests du coronavirus. Ce qui représente en chiffre d'affaires 25 millions d'euros.