D’après le sondage réalisé par le New York Times, Donald Trump serait à la traine pour la course à la présidentielle aux États-Unis. Des résultats à prendre avec des pincettes tout de même, car l’issue finale pourrait dépendre du programme des candidats notamment en matière de santé, compte tenu de l’inquiétude des électeurs en ces temps de crise sanitaire.

La nouvelle a fait l'effet d'une bombe, le président américain Donald Trump et sa femme ont été testés positifs au covid-19. Rapidement les messages de soutien et vœux de rétablissement ont afflué sur les réseaux sociaux, mais certains internautes n'ont pas pu s'empêcher de souligner l'ironie de la situation. En effet, il y a encore quelques jours Trump se moquait du port systémique du masque de son rival dans la course à la Maison blanche, Joe Biden.

La nouvelle de la maladie de Trump est d'autant plus inquiétante compte tenu de l'avènement des présidentielles Américaines, une élection qui devrait mettre l'accent sur la mutuelle santé aux États-Unis.


Trump, désavantagé dans les sondages

Les États-Unis sont le pays le plus touché par la pandémie du covid-19. On y recense actuellement plus de 7 millions de cas avérés pour près de 210.000 décès. Certains citoyens pointent du doigt la gestion de Trump qu'ils jugent déplorable et l'accusent d'avoir priorisé l'économie par rapport à la pandémie. À l'aube des élections, ce point sera sans doute décisif, d'autant que pour le moment Trump n'a pas l'avantage dans les sondages. L'enquête menée par le New York Times et Sienna College indique que Joe Biden détient 49 % des intentions de vote, contre 41 % pour l'actuel président.

Qui plus est, les états de Floride, Pennsylvanie, et Ohio, qui étaient pro-Trump en 2016, semblent cette fois-ci donner leur faveur à son rival. Ce résultat est défavorable à l'actuel chef de l'armée américaine, mais il est à noter que ces sondages ne sont pas toujours fiables. Pour rappel, une enquête similaire avait été menée en 2016 au lendemain du premier débat présidentiel. À l'époque, 49% des sondés se disaient favorables à l'élection de la candidate Hillary Clinton, contre 38 % pour Trump. Mais à la surprise générale, ce sera finalement ce dernier qui accèdera à la Maison blanche.

La santé, priorité des Américains

La pandémie a mis en lumière les défaillances du système de santé américain, une problématique récurrente capable de faire basculer une élection. Elle devrait prendre plus d'ampleur pour cette campagne, compte tenu de la crise et de l'inquiétude des citoyens quant à l'accès à des soins de qualité. Une récente enquête révèle d'ailleurs que les questions de santé constituent la priorité politique pour 70 % des électeurs, juste derrière l'économie.


De plus, l'histoire rappelle que les crises d'envergure sont souvent le théâtre d'une prise de conscience générale, permettant des avancées économiques et sociales qui auraient été impossibles en ces temps-là. On peut citer la grande dépression de 1929 à l'issue de laquelle fut instaurée l'assurance chômage et vieillesse, et posera les bases du système social américain. Il y a aussi eu la crise économique de 2010, qui permettra le passage de la proposition de loi proposée par Barack Obama quant à un renforcement de la couverture santé.

De même pour la pandémie du covid-19 qui devrait se solder par la demande d'une meilleure protection sociale apte à assurer un filet de sécurité contre les accidents de la vie et les épidémies sanitaires à l'image du coronavirus.

Le programme de santé devrait ainsi énormément peser pour cette prochaine élection présidentielle aux États-Unis.